Menu
stage img
  • En profondeur

Olivia: «Je veux me battre contre les inégalités sociales»

05.08.2021

J’ai une vie bien remplie. Ce n’est pas facile de réussir à faire tout ce que je voudrais. Trois soirs par semaine, je fais de la danse hip-hop et jazz. J’aime danser à plusieurs dans la même pièce et oublier ainsi mes soucis quotidiens. Je joue aussi du piano, je dessine des personnes et des animaux dans un cahier d’esquisses et je transforme des vêtements avec ma machine à coudre. Je me promène souvent au bord de l’Aar avec des amies. Nous jouons aux cartes ou au volley, faisons du skate, pique-niquons, écoutons de la musique ou discutons, tout simplement.

C’est bien d’avoir autant de centres d’intérêt, mais cela peut aussi être un obstacle, car je ne sais pas ce que je veux faire après l’école. Je suis intéressée par des études de droit, mais aussi par la médecine. Dans tous les cas, je veux me battre contre les inégalités sociales. Pour l’instant, je le fais en manifestant. D’une façon ou d’une autre, je veux faire entendre ma volonté politique, et je n’ai pas encore le droit de vote, hélas. Je ne vois pas bien pourquoi je dois encore attendre deux ans pour cela. Nous avons déjà des cours d’instruction civique à l’école. Je ne connaîtrai donc pas mieux la politique dans deux ans, j’aurai seulement un peu plus d’expérience de la vie.»

Propos recueillis par Flavia von Gunten

 

Olivia Aeschlimann

Née en 2005, elle vit à Berne et y fréquente le gymnase de Kirchenfeld. Elle aime écouter la chaîne de radio SRF 3 parce que l’équilibre proposé entre musique et informations lui convient.

Tous les portraits des 16 jeunes que nous avons interrogés

top