Menu
stage img
  • En profondeur

Noelia: «Rester assise à la maison, ce n’est pas tellement mon truc»

05.08.2021

«J’aime quand ma vie est bien remplie. Rester assise à la maison, ce n’est pas tellement mon truc. Le sport est important pour moi, je fais de la danse jazz et de la gymnastique, notamment aux agrès, dans un club. Je fais aussi partie de l’équipe de tournée du cirque glaronnais Mugg, dont la famille de propriétaires a créé un village de cirque permanent à Betschwanden et propose des cours de vacances. On peut aussi louer le cirque pour des représentations lors de fêtes ou de mariages, et quand le cirque a besoin de jeunes artistes pour un numéro d’acrobatie, il fait souvent appel à moi. Depuis peu, je travaille aussi dans une boulangerie non loin de chez moi certains week-ends.

Lorsque je suis avec mes amies, nous parlons rarement de politique. Et quand c’est le cas, nous parlons plutôt de sujets comme le réchauffement climatique ou les déchets plastiques. Ces derniers temps, je me pose souvent la question de savoir où l’idée dominante de performance mène l’humanité, même si je suis moi-même assez ambitieuse.

La landsgemeinde à laquelle j’aurais pu participer pour la première fois à 16 ans a hélas été annulée en raison de la pandémie. Mes parents et moi avons décidé qu’ils m’emmèneraient à la première landsgemeinde et à la première assemblée communale lors desquelles je pourrai voter. Ensuite, ils me laisseront libre d’exercer ou non mon droit de vote et d’élection.

Je trouve que le droit de vote et d’élection dès 16 ans pourrait être introduit aussi au niveau national. Bien sûr, on peut dire que certains jeunes ne connaissent pas très bien les objets de vote. Mais sincèrement, de nombreux adultes n’y voient souvent pas très clair non plus, et ils ont tout de même le droit de voter. Il serait important que l’introduction du droit de vote à 16 ans soit accompagnée d’une meilleure éducation politique à l’école. Certains thèmes politiques ne sont pas faciles d’accès.»

Propos recueillis par Jürg Steiner

Noelia Jacober

Née en 2005, elle vit à Glaris, où elle fréquente le gymnase. Ses branches principales sont la biologie et la chimie, et elle veut faire des études de médecine plus tard.

Tous les portraits des 16 jeunes que nous avons interrogés

top