Menu
stage img
  • En profondeur

Kimmo: «J’aimerais faire le tour du monde à la voile»

05.08.2021

J’hésitais entre les métiers de menuisier et de polymécanicien. J’ai choisi la formation de constructeur de bateaux car c’est un métier qui réunit les deux autres. Avant mon apprentissage, je n’avais encore jamais piloté de bateau. Pour le CFC, toutefois, j’ai besoin du permis voile. L’été dernier, je me suis donc acheté un bateau et j’ai passé l’examen.

J’aime le sentiment de liberté que j’éprouve lorsque je navigue sur le lac de Thoune. Plus tard, j’aimerais faire le tour du monde à la voile. Je trouve excitant d’aller dans des endroits que peu de gens peuvent voir. À long terme, j’aimerais travailler comme constructeur de bateaux l’hiver et comme instructeur de voile l’été. Cela me plairait de pouvoir transmettre mes connaissances.

Je suis très satisfait de ma vie. Je ne ressens pas la nécessité de changer quelque chose. La politique m’intéresse peu et le fait de ne pas pouvoir voter en raison de mon âge ne me dérange pas.

Il est plus important pour moi de faire entendre ma voix au sein de mon équipe de handball. Je suis capitaine et mon avis compte: avec l’entraîneur, nous décidons ensemble du contenu de l’entraînement. Et, sur le terrain, je peux toujours choisir mon numéro de maillot le premier. Le huit n’a aucune signification particulière pour moi, mais c’est toujours le numéro que je porte.

Propos recueillis par Flavia von Gunten

Kimmo Steiner

Né en 2004, il vit à Thoune et fait un apprentissage de constructeur de bateaux à Spiez. Le week-end, il joue au basket-ball et va au restaurant avec des amis.

Tous les portraits des 16 jeunes que nous avons interrogés

top