Menu
stage img
  • En profondeur

Lionel : «Il faut créer des espaces pour les jeunes.»

05.08.2021

Oui, la politique m’intéresse! S’il y a un grand débat aux États-Unis ou en France, je regarde qui prend l’avantage. J’ai revu par exemple sur Tik Tok et Instagram des passages du débat entre Le Pen et Macron. C’était assez chaud. Il y avait de bonnes piques. Cette notion de débat, nous l’abordons en cours d’économie politique. En Suisse, la politique est moins vivante. Comme tel, le président de la Confédération ne sort pas du lot. Par rapport au droit de vote, les femmes se sont battues pour l’obtenir et dans certains pays elles n’y ont toujours pas accès. C’est donc un droit important.

Mais pour le vote dès 16 ans, pas sûr que soit la meilleure des idées, car tout le monde n’est pas forcément prêt. Une solution serait peut-être de le donner d’abord au niveau communal. Pour les votations et les élections nationales, je pense qu’il faudrait nous apporter des informations plus en profondeur. Au niveau de la politique locale, la commune devrait, je trouve, être plus à l’écoute des jeunes.

L’ouverture récente à Martigny d’un skate park est une bonne chose. Mais c’est un projet qui a mis 15 ans à se réaliser! Durant le Covid-19, en cas de pluie, il n’y avait aucun lieu pour se retrouver entre copains. Il faut créer des espaces pour les jeunes.

Mon futur? J’aimerais avoir une maison et une famille à Martigny. J’ai un autre rêve, plus proche, celui d’aller au Japon avec des amis pour découvrir cette culture, car je suis fan de mangas et de dessins animés japonais. Au sujet des grandes questions liées au futur, il y a bien sûr le réchauffement climatique. Je fais des petits gestes à mon niveau: je trie les déchets, je ne gaspille pas l’électricité. Mais ce qu’il manque à mon sens, c’est une véritable action collective. Il faudrait en tout cas arrêter le nucléaire, pour éviter de polluer les sols à vie et trouver des énergies propres. Faire de la politique? Je ne milite pas pour le moment, mais un jour pourquoi pas!

Propos recueillis par Stéphane Herzog

Lionel Formaz

*2005, vit à Martigny (VS). Il est en première année d’école de commerce. Il pratique assidûment la lutte gréco-romaine, mais aussi le parkours et le skate.

Tous les portraits des 16 jeunes que nous avons interrogés

top