Menu
stage img
  • Écho

Écho

11.12.2014

René Burri

Che Guevara, à la Havane en 1963, cigare au coin des lèvres, le regard ignorant avec superbe l’objectif du photographe. Ou encore Picasso, en T-shirt à rayures, dans son atelier. Ces photos ont valu au photographe suisse René Burri une renommée mondiale. Il a pris sa première photo célèbre – Winston Churchill à Zurich – alors qu’il avait 13 ans. Par la suite, il n’a quasiment plus quitté son «troisième œil», un Leica. René Burri est décédé le 20 octobre à l’âge de 81 ans. La «Revue Suisse» lui a rendu hommage dans son numéro d’octobre 2013.

Le Musée des Beaux-Arts de Berne accepte l’héritage

Le Musée des Beaux-Arts de Berne va accepter la succession qui lui a été léguée par Cornelius Gurlitt (voir aussi la ­«Revue Suisse» d’août 2014). Ainsi en a décidé le Conseil de fondation le 24 novembre 2014. Selon un accord conclu avec l’Allemagne, les tableaux prétendus provenir d’une spoliation de biens culturels durant la Seconde Guerre mondiale resteront provisoirement en Allemagne. La taskforce mise sur pied devra en clarifier la provenance. De même, l’Allemagne s’engage à prendre en charge les coûts de restitution des tableaux.

Lutte contre les inégalités salariales

En Suisse, les femmes continuent de percevoir un salaire inférieur de près de 19% à celui des hommes, à poste équivalent. Le Conseil fédéral entend agir contre cette discrimination salariale par de nouvelles mesures. Les entreprises d’au moins 50 employés doivent effectuer tous les trois ans une étude de l’égalité salariale et la soumettre à un organe de contrôle externe. En cas de revendications salariales, ce n’est plus aux femmes de fournir la preuve de la discrimination, mais à l’entreprise de fournir la preuve de l’égalité salariale.

Haute distinction pour une entreprise suisse

Le prix de formation Leonardo Award est attribué cette année à la société Bühler d’Utzwil, distinguée pour son système d’enseignement multimédia «ClassUnlimited». La salle de classe virtuelle est «exemplaire et impressionnante», si l’on en croit le jury. Elle a permis aux apprentis de la société Bühler de participer l’année dernière à un séjour de plusieurs mois à l’étranger, sans pour autant manquer leurs cours en Suisse. La société Bühler emploie près de 11?000 collaborateurs dans plus de 140 pays et forme près de 500 apprentis.

Traditions sur la liste de l’Unesco

Huit traditions suisses doivent figurer sur la liste représentative du patrimoine des biens culturels immatériels de l’Unesco. Telle est la décision du Conseil fédéral, prise en octobre. Quelque 167 traditions sont considérées comme faisant partie du bien culturel immatériel en Suisse, de la «Bachfischet» argovienne au bilinguisme de Bienne. Selon le Conseil fédéral, la liste de l’Unesco devrait dorénavant compter: la gestion du risque d’avalanche, l’art de l’horlogerie, le design graphique et la typographie, la saison de l’alpage, le yodel et le Carnaval de Bâle. 

www.lebendige-traditionen.ch

top