Menu
stage img
  • Courrier des lecteurs

Lettres à la rédaction

09.04.2021 – Composition: MARC LETTAU

Les 50 ans du droit de vote des femmes en Suisse

Merci pour ce texte impressionnant. J’admire aujourd’hui encore le courage et l’engagement de Hanna Sahlfeld. J’adresse également mes compliments à son époux. Je me rappelle des discussions autour du droit de vote des femmes à Zurich quand j’étais jeune. Dans ma famille, le problème était marginalisé ou traité en ricanant.

Eva-Regina Bodemann, Berlin, Allemagne

Le fait que les femmes aient reçu le droit de vote est une bonne chose et cela est devenu naturel avec le temps. Mais il n’est pas nécessaire de réchauffer ce sujet juste pour embrouiller les bons citoyens.

Nick Durrer, Australie

La véritable égalité n’est toujours pas atteinte en Suisse. Mais le combat de Hanna Sahlfeld et de ses alliées ont aplani le terrain. Cela dit, pourquoi est-ce que je touche moins d’AVS qu’un homme? J’ai pourtant toujours payé mes cotisations… Avec mon mari – je n’oublie pas de le mentionner –, j’ai élevé des enfants et j’en ai fait des Suisses bien comme il faut, payant leurs impôts et leur AVS. Si l’âge de la retraite doit passer à 65 ans ou plus pour les femmes, elles doivent recevoir le même montant AVS que les hommes, peut-être même de manière rétroactive. Les femmes apportent davantage qu’une contribution financière. Les mères offrent l’avenir à leur pays!

Rita Schneider, Azambuja, Portugal

Ne pas accorder les mêmes droits civiques et politiques aux femmes qu’aux hommes a toujours été injustifiable dans l’histoire de l’humanité. Ces injustices, qui sont à l’avantage de certains, sont et étaient voulues, et servent des intérêts égoïstes bien réels.

Urs Kram, Mexique

Mitholz, le village le plus explosif de Suisse

Peut-être que je fais erreur, mais ne serait-il pas possible d’évacuer les habitants de Mitholz pour une semaine? De les envoyer en vacances, par exemple? L’armée entrerait dans l’entrepôt, poserait des câbles dans le bunker en vue de l’explosion, s’éloignerait de dix kilomètres et admirerait le feu d’artifice. Cela soufflerait tout le village, ou seulement une partie. Alors on reconstruirait! Cela me semble la façon la moins chère et la plus rapide de résoudre ce problème colossal.

Mathew Bundi, Canada

D’abord, l’armée n’a aucune envie de prendre ses responsabilités, et préfère tout simplement affirmer qu’il n’y a pas de problème. Ensuite, la même armée a une idée, et cela devient tout de suite un problème. Un très grand problème, même! Je pense qu’il est temps de serrer la bride à l’armée. En fin de compte, cela a aussi fonctionné pour le droit de vote des femmes!

Markus Reicher, Pörtschach, Autriche

Betty Bossi, l’immortelle influenceuse

Quoi? Betty Bossi n’existe pas ? Comme Guillaume Tell? Quel choc! Blague à part, nous continuons depuis 4 générations à préparer nos gâteaux de Noël en famille tous les ans d’après les recettes de Betty B. Un lien gourmand avec la Suisse.

Corinne Magne-Egger, Paris, France

Betty Bossi est aussi omniprésente dans ma cuisine londonienne, et elle me donne ainsi, presque au quotidien, le sentiment d’être en Suisse. Mon mari, qui est anglais, plaisante parfois sur son nom, qui signifie en anglais «faire son petit chef». Être «bossy» a une connotation très négative dans ce sens, pourtant il s’est lui aussi attaché à Betty Bossi au fil du temps. Longue vie à Betty, même si elle est parfois un peu «bossy»!

Christina Niederberger, Londres, Grande-Bretagne

J’ai de bons souvenirs de ma mère lisant le journal «Betty Bossi» à Zurich. En cuisine, elle était audacieuse pour l’époque et aimait les nouveaux défis. Depuis que je vis en Australie, j’ai perdu le contact avec cette bonne vieille Betty, nous avons ici nos propres héros de la cuisine, mais je réalise toujours le cake imbibé au citron et j’ai même convaincu certains pâtissiers accomplis d’adopter cette recette! Merci pour ce chouette article.

Jeannette Josephs, Ballina, Australie

Erratum

Dans l’article «L’immortelle influenceuse», Revue Suisse 1/2021, nous avons indiqué que le produit net de Betty Bossi SA était de 89 millions de francs en 2019. En réalité, il s’est élevé à 81 millions de francs.
 

top