Menu
stage img
  • Swissinfo

Les effluves des épices l’ont emporté loin des articles de loi

22.11.2018

Le juriste Raphael Flury s’est pris de passion pour l’Afrique de l’Est lors d’un voyage sac au dos. Ce Suisse de l’étranger, âgé de 28 ans, dirige désormais une entreprise qui produit et commercialise des épices biologiques à Zanzibar.

Mon Job: J’avais très envie de mener, dès que possible, une activité non conventionnelle et intéressante, dans le domaine de l’économie. Il est très gratifiant de travailler avec des produits naturels tels que la cannelle, le poivre, la vanille et les clous de girofle et d’apprendre, au même niveau que les petits agriculteurs, comment ces produits sont fabriqués et transformés.

Ma Tanzanie: Le pays est immense et se décline en plusieurs zones climatiques. Le cadre de vie et les activités de plein air sont donc agréables. Mes excursions le dimanche vers les plages de sable fin ont un air quasi surréaliste en comparaison avec les turbulences du quotidien.

Ma Suisse: Le lieu de sa naissance est l’une des rares décisions de la vie sur laquelle on ne peut influer. Nous devrions nous réjouir de grandir dans un pays stable, sûr, pacifique et bien organisé. À l’étranger, il existe de nombreux modes de vie alternatifs qui pourraient, néanmoins, offrir à certains Helvètes plus de satisfaction.

Mon cœur: Par conviction, j’ai pris part à chaque élection ou vote lorsque je vivais en Suisse, mais je n’y parviens malheureusement pas toujours en tant que Suisse de l’étranger désormais. Je regrette que le vote électronique dans mon canton d’origine ait dû cesser voici quelques années à cause d’une faille de sécurité.

L’interview complète a été publiée sur swissinfo.ch, le service en ligne de la Société suisse de radiodiffusion et télévision SSR/SRG, disponible en dix langues. Vous vivez aussi à l’étranger? Alors faites précéder vos photos Instagram du hashtag #WeAreSwissAbroad.

top