Menu
stage img
  • Lu pour vous

Sibylle Berg | Est-ce cela, vivre?

03.04.2020 – Ruth von Gunten

Quatre enfants complètement abandonnés à leur sort grandissent dans une banlieue de Manchester. Leurs parents, qui croulent sous les problèmes, sont soit absents, soit alcooliques. Les gens qui gravitent autour d’eux sont plein d’agressivité ou totalement apathiques. La haine des minorités et des femmes est immense. Les enfants sont exposés à la misère, à la violence sexuelle, à la drogue et aux discriminations. Ils décident de fuir ce monde et gagnent Londres. Là, ils trouvent refuge dans une ancienne fabrique à l’orée de la ville, et fomentent une vengeance contre leurs bourreaux. Ils vivent dans une société profondément divisée, dans laquelle les algorithmes, l’intelligence artificielle et quelques vieux politiciens décident de la vie des gens. Les quatre jeunes tentent d’échapper à cet État policier peu démocratique et de faire leur propre révolution.

Avec «GRM.Brainfuck», Sybille Berg signe un roman apocalyptique oppressant. Le titre fait référence au grime, genre musical rapide et sombre originaire de Grande-Bretagne, et au langage de programmation Brainfuck.

Les 200 premières pages, écrites dans une langue brutale et crue, sont assez éprouvantes. Elles ne deviennent pas plus légères ensuite, mais les protagonistes s’avèrent plus actifs et moins démunis. Chaque scène paraît souvent à la fois cruelle et comique. L’absence de chapitres confère au roman une structure fluide. À l’aide d’une voix off, la narration passe d’un personnage à l’autre. «GRM Brainfuck» n’est pas destiné aux âmes sensibles. Il est douloureux de lire combien de personnes sans avenir échouent au bord de la route.

En novembre 2019, cet ouvrage a reçu le Prix suisse du livre. Le jury a motivé son choix ainsi: «L’autrice a réussi le tour de force d’écrire un roman avant-gardiste par sa forme, et dont le contenu nous touche en plein cœur». En février 2020, Sibylle Berg a été décorée par le Grand Prix suisse de littérature pour l’ensemble de son œuvre. Pour découvrir son univers, il est conseillé de commencer par son premier roman, «Chercher le bonheur et crever de rire».

Sibylle Berg est née en 1962 à Weimar. En 1984, elle fait une demande pour quitter la RDA et émigre en République fédérale d’Allemagne. Elle vit à Zurich depuis 1994. Ses 15 romans, écrits en allemand, ont été traduits dans plus de 30 langues.

Sibylle Berg: «GRM.Brainfuck» (en allemand) Éd. Kiepenheuer & Witsch, 2019, 640 pages; CHF 35, env. € 25 Aussi disponible en livre audio et en e-book

top