Menu
stage img
  • Éditorial

Voter – en dépit des difficultés!

29.07.2016

En toute franchise, avez-vous voté au mois de juin? Si oui, sur combien de projets fédéraux parmi les cinq présentés? J’ai essayé de me forger une opinion, j’ai étudié les documents de vote, lu les journaux, regardé l’émission «Arena» à la télévision suisse et débattu de ces questions avec des amis et des proches.

Cela n’a pas toujours été une partie de plaisir. Il suffit de voir les documents: deux brochures imposantes, plusieurs notices d’informations et un bulletin de vote, à savoir: cinq projets fédéraux – Pro Service public, Pour un revenu de base inconditionnel, Initiative «Vache à lait», Modification de la loi fédérale sur la procréation médicalement assistée, Modification de la loi sur l’asile – et, comme je vis dans le canton de Bâle-Campagne, six projets cantonaux allant de l’accueil extrafamilial des enfants à une décision du Grand Conseil relative à la mise en œuvre d’une réforme de la loi sur les caisses de pension «Landratsbeschluss betreffend Umsetzung der Pensionskassengesetzreform beim Vorsorgewerk der Universität Basel in der Pensionskasse des Kantons Basel-Stadt – partnerschaftliches Geschäft». Finalement, l’enveloppe contenait aussi trois notices de ma commune de Schönenbuch. Elles concernaient le renouvellement des membres de la commission scolaire, du bureau de vote et du président de la commune. Cela faisait au total 14 objets.

C’est beaucoup. Et si l’on songe à la liste interminable des campagnes nationales cette année, je n’ai aucun mal à comprendre l’abstention de certains. On peut s’intéresser à l’actualité politique sans nécessairement avoir un avis tranché sur chaque projet ou se passionner pour chacun d’entre eux. J’ai pourtant essayé et me suis rendu aux urnes le 5 juin. J’espère que vous en avez fait autant! Rappelons que le droit de vote constitue un privilège dont jouissent peu de personnes. La démocratie directe permet aux citoyennes et citoyens suisses de participer activement à leur époque et à la vie politique. Nous devrions donc tous faire cet effort et également faire preuve, de temps en temps, d’un peu de gratitude.

Marko Lehtinen, rédacteur en chef

top