Menu
stage img
  • Nouvelles

Service militaire sur canapé

09.04.2021 – MARC LETTAU

5000 des près de 12 000 recrues que l’armée suisse a incorporées à la fin de janvier ont débuté leur formation militaire de manière inhabituelle, puisqu’elles ont dû effectuer leurs premières semaines à la maison, en raison de la pandémie de coronavirus. Les cours en ligne sur canapé ont donc remplacé le drill dans la cour de la caserne et les bottes de combat servi à traverser le salon plutôt qu’à effectuer de longues marches sous la pluie et dans le vent. Après ce prélude tranquille, les recrues «en télétravail» ont tout de même dû gagner leur caserne.

L’armée de l’air suisse est désormais toujours prête

Depuis le début de l’année, le service de police aérienne fourni par l’armée suisse fonctionne 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7: deux avions de combat armés sont désormais toujours prêts à décoller. La chose peut sembler évidente. Mais jusqu’en 2015, ces avions n’étaient prêts que les jours ouvrables et aux heures de bureau. Un fait qui, une fois connu, avait suscité bien des railleries. Depuis, la capacité d’intervention a été progressivement étendue.

«Exit» n’exclut pas la «Cinquième Suisse»

L’organisation suisse d’aide au suicide Exit renonce à exclure ses membres suisses à l’étranger. Ils pourront donc continuer à recourir à ses services. À l’été 2020, Exit avait annoncé qu’elle n’accepterait plus que des adhérents vivant en Suisse et qu’elle exclurait ceux parmi ses membres qui déménageraient à l’étranger. Face aux oppositions de ses membres, l’organisation a finalement fait marche arrière. En savoir plus: SwissCommunity News

Précision

Cet article fait uniquement référence aux prestations de service de l’organisation de suicide assisté «EXIT-Deutsche Schweiz» dont le siège est à Zurich. Il faut toutefois savoir qu’en Suisse, deux organisations EXIT indépendantes l’une de l’autre existent: «EXIT-Deutsche Schweiz», et «EXIT ADMD Suisse romande» dont le siège est à Genève. Les deux organisations reposent sur des statuts différents. Ainsi, les statuts d’«EXIT-Deutsche Schweiz» admettent – et continueront d’admettre – des ressortissants suisses domiciliés à l’étranger. En revanche, «EXIT ADMD Suisse romande» n’accepte que des Suisses et des étrangers dont la résidence principale se trouve en Suisse romande. Contrairement à «EXIT-Deutsche Schweiz», l’organisation de suicide assisté de Suisse occidentale ne dispose d’aucune chambre mortuaire où les personnes qui souhaitent mettre fin à leurs jours peuvent être dignement accompagnés dans leur démarche. Elle n’envisage pas non plus de créer de tels lieux. «EXIT ADMD Suisse romande» accompagne les personnes qui souhaitent mourir exclusivement chez elles. Les citoyens et citoyennes suisses résidant à l’étranger ne peuvent par conséquent s’adresser qu’à «EXIT-Deutsche Schweiz» à Zurich.

Vous trouverez plus d’informations sur: www.exit-romandie.ch / www.exit.ch

Le Conseil fédéral veut privatiser Postfinance

Le Conseil fédéral souhaite privatiser entièrement Postfinance, une filiale la Poste. Cela permettrait ainsi à Postfinance de se lancer sur le marché des hypothèques. Ce projet de privatisation est controversé sur le plan politique. Ses opposants craignent qu’il n’affaiblisse la Poste. La Poste suisse parvient à financer le service universel dans le pays notamment grâce aux gains de Postfinance.

Le DFAE veut renforcer son réseau d’ambassades

La Suisse veut consolider ses représentations étrangères: d’après des recherches de Radio SRF, le Département fédéral des affaires étrangères prévoit de transférer 35 postes de Berne à l’étranger et de renforcer ainsi surtout les plus petites représentations. D’après le Conseil fédéral, la densité du réseau étranger de la Suisse s’est avérée particulièrement précieuse pendant la pandémie de coronavirus. Cependant, il est apparu que quelques représentations «ne disposaient pas des effectifs suffisants», écrit-il dans son dernier rapport sur la politique extérieure.

PHOTO: L’image familière d’une école de recrue suisse, comme ici à Colombier, montre à quel point la course et le garde-à-vous sont importants dans le drill militaire. Pourtant, en 2021, 5000 recrues ont débuté leur formation militaire chez elles, face à un écran. Image d’archive Keystone-ATS (2013)
 

top