Menu
stage img
  • Nouvelles

Michael Lauber, procureur général de la Confédération, a perdu le soutien du monde politique.

16.09.2020 – Marc Lettau

Photo Keystone

Le procureur général Michael Lauber rend son tablier

Faisant face à une pression politique croissante, le procureur général de la Confédération, Michael Lauber, a démissionné pour la fin de l’année. Il est accusé de faute grave: enquêtant au sujet de la fédération de football FIFA, il s’est entretenu en secret avec le président de celle-ci, Gianni Infantino. Sa démission ne met cependant fin ni au dossier Lauber, ni au dossier Infantino: Michael Lauber est toujours sous le coup d’une procédure de révocation. Et la justice suisse a ouvert une procédure pénale contre Gianni Infantino en juillet.

La Suisse, nouveau pays d’émigration

L’immigration européenne est un thème politique de premier plan en Suisse. Au deuxième trimestre de 2020, la Suisse est cependant devenue un pays d’émigration face à l’UE, l’immigration ayant été moins importante que l’émigration. Cela est principalement dû à deux raisons: la dégradation relative de la situation économique en Suisse et la limitation de l’immigration à la suite de la pandémie de coronavirus.

Affaire Crypto: le parquet fédéral enquête

L’entreprise suisse Crypto AG a été pendant des décennies une «fabrique d’espionnage» au service de services secrets étrangers (cf. «Revue» 3/2020). Le Conseil fédéral vient d’ouvrir la voie à une procédure pénale en autorisant le parquet fédéral à enquêter. Le Conseil fédéral peut faire obstacle à une procédure pénale lorsqu’il considère que des intérêts politiques majeurs de l’État sont menacés. Dans l’affaire Crypto, il en a manifestement conclu que ce n’était pas le cas.

Affaire Crypto: Crypto International AG chancelle

La «fabrique d’espionnage» Crypto AG n’existe plus. Mais l’entreprise qui lui a succédé, et qui porte presque le même nom, est dans la tourmente: cet été, Crypto International AG (ZG) a dû licencier 80 de ses 82 collaborateurs. Le principal motif de cette évolution est l’interdiction qui frappe actuellement Crypto d’exporter ses appareils de chiffrement.

Le virus interrompt une initiative populaire

L’initiative populaire pour un moratoire sur le vote électronique est interrompue. Les initiants jettent l’éponge et cessent de récolter des signatures. D’après le comité d’initiative, dont font notamment partie les conseillers nationaux Franz Grüter (UDC) et Balthasar Glättli (Verts), il est devenu pratiquement impossible de rassembler à temps les 100 000 signatures nécessaires au vu des règles de distance physique et d’hygiène prévalant actuellement.

Le virus provoque un référendum

Plus d’un million de personnes utilisent déjà l’application «SwissCovid», développée en Suisse et censée permettre le traçage des infections au coronavirus. Mais un comité romand lance à présent un référendum en avançant que l’application ne possède aucune légitimité démocratique. Et qu’elle constitue un pas en direction de la «dictature numérique». Si le comité parvient à rassembler 50 000 signatures d’ici au 8 octobre, le peuple sera appelé aux urnes.

Salon de l’auto de Genève: l’édition 2021 annulée elle aussi

La plus grande manifestation publique de Suisse, le Salon de l’auto de Genève, a dû être annulée en 2020 en raison de la pandémie de coronavirus. Les organisateurs viennent de décider qu’elle n’aurait pas lieu non plus en 2021. Les experts y voient la preuve des bouleversements colossaux que traverse la branche automobile.

top