Menu
  • Sélection

Magdalena Martullo-Blocher

31.07.2018

À la tête de l’une des plus grandes sociétés suisses, Magdalena Martullo-Blocher passe pour l’une des entrepreneuses ayant le mieux réussi et parmi les plus riches du pays. Elle a aussi gravi des marches importantes en politique. À 49 ans, elle dirige le groupe Ems-Chemie, est mère de trois enfants et conseillère nationale UDC depuis 2015. La Suisse se demande si la fille du vétéran de l’UDC Christoph Blocher va se consacrer totalement à la politique ou rester dans le monde de l’entreprise.

Vu son parcours professionnel, on penche plutôt pour la deuxième option. Elle dirige son groupe spécialisé dans la chimie à Domat/Ems dans les Grisons avec encore plus de succès que son père, à qui elle a succédé lorsqu’il a été élu au Conseil fédéral en 2003. L’évolution positive du chiffre d’affaires de l’année dernière s’est poursuivie au premier trimestre 2018.

Magdalena Martullo-Blocher déclare aussi à la moindre occasion qu’elle préfère son entreprise à la politique. Mais si la patrie est en danger, elle serait prête à se sacrifier pour s’assurer que tout va bien au gouvernement: «En cas d’absolue nécessité, si l’UE nous mettait soudain sous une forte pression, j’envisagerais alors cette fonction», a-t-elle répondu à plusieurs médias qui l’avaient interrogé sur ses ambitions au Conseil fédéral. Elle ressemble à son père non seulement dans son style et son comportement, mais aussi dans ses méthodes: assouvir ses ambitions politiques sous couvert de se donner la «mission» de protéger le pays et le peuple de la misère et de la détresse. En mars 2018, Magdalena Martullo-Blocher a remplacé son père au bureau de la direction du parti, l’une des positions les plus influentes au sein de l’UDC. La veille de l’élection, son père déclarait encore qu’elle ne voulait pas de ce poste, mais qu’elle n’avait pas le choix.

JÜRG MÜLLER

top