Menu
stage img
  • Les victimes suisses de l'Holocauste

Le Parlement approuve la création d'un mémorial pour les victimes suisses de l'Holocauste

17.03.2022

Depuis longtemps, l'Organisation des Suisses de l'étranger réclame un mémorial pour les victimes suisses du nazisme. Lors de la session de printemps actuelle, les deux motions déposées en 2021 ont été définitivement adoptées par le Conseil des Etats et le Conseil national. 

Il y a environ un an, la demande importante de l'Organisation des Suisses de l'étranger est parvenue aux deux chambres du Parlement suisse. Les motions identiques déposées en mars 2021 demandent au Conseil fédéral de « créer un mémorial suisse officiel pour les victimes du national-socialisme ». Ce pas politique important a été suivi par l'élaboration du concept concret qui combine un mémorial national et un programme éducatif sous la devise « rappeler, transmettre, relier ». Pour l'Organisation des Suisses de l'étranger, il est essentiel de créer un monument tourné vers l'avenir : Cette combinaison de mémoire et de transmission est pour la Suisse quelque chose d’inédit et vise à inciter les générations futures à entamer une réflexion sur les dangers de la discrimination, sur la protection des droits de l’homme et sur l’importance de la démocratie.

Le concept transmis au Conseil fédéral a été rapidement adopté et le Conseil fédéral a recommandé d'accepter les motions. Le 8 juin 2021, le Conseil des Etats a également approuvé la création d'un mémorial. Lors de la session de printemps en cours, les deux motions ont été transmises au deuxième conseil. Le 1er mars 2022, le Conseil des Etats a définitivement adopté la motion, et le 10 mars 2022, le Conseil national a fait de même. La porte est ainsi ouverte à la création d'un mémorial et les travaux conceptuels peuvent se concrétiser. L'Organisation des Suisses de l'étranger se réjouit vivement que les motions aient été acceptées et salue les prochaines étapes de la mise en œuvre.

Plus de 1 000 personnes ayant un lien avec la Suisse ont connu les horreurs des camps de concentration. Cependant, plus le temps passe, moins il y a de témoins en mesure de raconter les atrocités du national-socialisme. L'Organisation des Suisses de l'étranger réclame un tel mémorial depuis 2018 : selon elle, il est essentiel pour la Suisse d'assumer l'histoire du national-socialisme, car de nombreux Suisses de l'étranger sont morts dans les camps de concentration nazis. Et, en outre, du point de vue de la Suisse, se souvenir des atrocités de l'Holocauste, c'est aussi se souvenir des actions des autorités et des diplomates suisses à l'époque.

Pour en savoir plus sur le mémorial sur le site web.

Vous trouvez de plus amples précisions sur le contexte dans le dossier de la « Revue Suisse »

Pour en savoir plus sur les étapes de la mise en œuvre, consultez nos autres nouvelles :

Sur SWI swissinfo.ch, vous trouvez d'autres article sur le sujet.

top