Menu
stage img
  • news.admin.ch

La statistique des Suisses de l’étranger depuis 90 ans

16.03.2017

En 1927, le Service consulaire du Département politique (ancienne dénomination du DFAE) a demandé pour la première fois à tous les consulats de recenser en fin d’année 1926 le nombre de Suisses établis à l’étranger (voir liste en illustration). Dès 1930, ces chiffres sont régulièrement publiés dans l’annuaire statistique («Archives des annuaires» de l’OFS). La Confédération avait déjà rassemblé avant cela des données sur la diaspora – les annuaires de 1891 à 1960 montrent que les émigrants à l’outre-mer étaient répertoriés selon divers critères – mais 1926 marque un nouveau départ: d’abord parce que la statistique – contrairement à l’émigration outre-mer – ne recense pas des données sur les mouvements migratoires mais des données de base sur les Suisses installés à l’étranger; ensuite parce qu’elle recense tous les Suisses sans exception, alors que les statistiques précédentes ne portaient que sur les Suisses immatriculés dans des destinations outre-mer hors Europe. (Photo: Archives fédérales suisses)

Dans les années qui ont suivi, la statistique des Suisses de l’étranger a dû remédier à quelques «maladies de jeunesse»; il semble que les estimations aient comblé certaines lacunes. Compte tenu de l’augmentation de la double nationalité lors de la diaspora, la question s’est posée de savoir comment cet aspect devait être pris en compte. Les solutions sont les suivantes: en 1951, les annuaires statistiques précisaient simplement que les citoyens justifiant de plusieurs nationalités n’étaient pas recensés; en 1974, ils les ont présentés séparément, à côté des «Suisses uniquement».

La statistique des Suisses de l’étranger du DFAE et la statistique des migrations de l’OFS peuvent être consultées sur le site internet du DFAE.

top