Menu
stage img
  • Coronavirus

La pandémie de coronavirus en Suisse

16.09.2020 – Compilation de la chronologie: MARC LETTAU

Chronologie depuis avril 2020

Dès fin avril, le Conseil fédéral a progressivement assoupli les consignes liées au coronavirus et a mis fin au confinement au début du mois de juin. Conséquence: le nombre de nouvelles infections est reparti à la hausse. Début juillet, les mesures de protection sont donc redevenues plus strictes. Outre de nouvelles dispositions valables dans tout le pays, comme l’obligation de porter un masque dans les transports publics, des restrictions sont applicables seulement dans certains cantons. Voici les nouvelles étapes de notre chronologie.

La présente chronique du coronavirus retrace les principaux événements et les décisions prises en Suisse depuis la fin du confinement (des événements récents aux événements plus anciens):

8 août 2020: en quarantaine après les vacances

En raison des contaminations pendant les vacances, le Conseil fédéral étoffe la liste des pays à risque. Elle compte désormais 46 pays, dont l’Espagne, le Luxembourg et Singapour: toutes les personnes revenant d’un de ces pays doivent obligatoirement se mettre en quarantaine pendant dix jours. Les contrevenants risquent une amende. La liste des pays est mise à jour en permanence. Voir la liste: www.ogy.de/quarantaine-obligatoire

7 août 2020: les experts supposent un grand nombre de cas non déclarés

On pense qu’il pourrait y avoir eu jusqu’ici en Suisse entre 250 000 et 400 000 personnes infectées par le coronavirus, soit bien plus que les 40 000 cas confirmés en laboratoire. C’est ce qu’estime Martin Ackermann, chef de la Task Force nationale Covid-19, en se fondant sur des études. Les épidémiologistes pensent que 80 à 90 % des cas ne sont pas détectés. Ces personnes sont-elles à présent immunisées? La question, selon Martin Ackermann, reste floue.

6 août 2020: la Norvège déconseille les voyages en Suisse

La Norvège inscrit la France, mais aussi la Suisse, sur la liste des pays à risque: elle déconseille les voyages en Suisse s’ils ne sont pas urgents. Les voyageurs en provenance de Suisse devront se mettre en quarantaine pendant dix jours à leur retour en Norvège.

5 août 2020: les femmes enceintes sur la liste des personnes à risque

La Suisse inscrit les femmes enceintes sur la liste des personnes vulnérables à risque. D’après l’Office fédéral de la santé publique, les femmes enceintes contractant le Covid-19 pourraient tomber plus gravement malades que les autres femmes du même âge. Un risque accru existe aussi pour l’enfant à naître.

1er août 2020: Genève sur la liste rouge

La Belgique interdit à ses citoyens de se rendre en vacances à Genève. En raison du nombre élevé de cas de contamination, Genève est considéré comme un foyer de coronavirus. La Belgique a aussi placé provisoirement les cantons du Valais et de Vaud sur sa liste rouge.

6 juillet 2020: masque obligatoire dans les transports publics

Le port du masque est désormais obligatoire dans tous les transports publics en Suisse: trains, bus, funiculaires, téléphériques, bateaux. Le Conseil fédéral a pris cette décision bien qu’il ait auparavant redonné la haute main aux cantons dans la lutte contre la pandémie. D’après la présidente de la Confédération, Simonetta Sommaruga, le Conseil fédéral veut éviter que des règles disparates soient en vigueur dans les transports publics d’un canton à l’autre. La décision des «sept sages» est d’autant plus notable qu’ils avaient renoncé à l’obligation du port du masque pendant la première vague de l’épidémie.

2 juillet 2020: la circulation des personnes est à nouveau réduite

Vu l’augmentation du nombre de cas de contamination pendant les vacances, quiconque voyage dans un pays à risque doit désormais se mettre en quarantaine à son retour en Suisse. Les contrevenants s’exposent à une amende pouvant aller jusqu’à 10 000 francs. La liste des régions à risque arrêtée par le Conseil fédéral le 2 juillet compte 29 pays: l’Afrique du Sud, l’Arabie saoudite, l’Argentine, l’Arménie, l’Azerbaïdjan, Bahreïn, la Biélorussie, la Bolivie, le Brésil, Cap-Vert, le Chili, la Colombie, la République dominicaine, les États-Unis, le Honduras, l’Irak, Israël, le Kosovo, le Koweït, la Macédoine du Nord, la Moldavie, Oman, le Panama, le Pérou, le Qatar, la Russie, la Serbie, la Suède et les îles Turks et Caïques. Cette liste est mise à jour en permanence. www.ogy.de/quarantaine-obligatoire

30 juin 2020: le nombre d’infections dépasse à nouveau la barre des 100

Pour la première fois depuis la fin du confinement, les autorités sanitaires suisses annoncent que le nombre de nouvelles infections dépasse à nouveau la barre des 100 cas. Les chiffres sont aussi hauts qu’en mars, juste avant l’adoption des mesures d’urgence.

25 juin 2020: lancement de l’application SwissCovid

L’application «SwissCovid» pour les téléphones mobiles est lancée. Gratuite, elle peut être utilisée dans tout le pays et avertit les utilisateurs s’ils ont été en contact étroit avec une personne infectée. L’application a pour but d’interrompre les chaînes de transmission. Son utilisation reste cependant facultative. Pour en savoir plus: www.covidtracker.ch

21 juin 2020: grandes fêtes, graves conséquences

Compte tenu des nouvelles libertés, les fêtes sauvages se multiplient à plusieurs endroits. De premiers «super-propagateurs» sont identifiés, à savoir des personnes infectées transmettant le virus à un nombre d’individus supérieur à la moyenne lors d’une fête ou d’un retour de vacances. C’est notamment le cas de vacanciers revenant de Serbie.

6 juin 2020: grande étape d’assouplissement

Le 6 juin, la vie retrouve un semblant de normalité: tous les établissements de formation peuvent désormais rouvrir leurs portes ainsi que les piscines, les zoos, les jardins botaniques, les théâtres, les cinémas, les restaurants, les bars et les remontées mécaniques. Les rassemblements jusqu’à 300 personnes sont à nouveau autorisés.

30 mai 2020: rassemblements autorisés jusqu’à 30 personnes

Le Conseil fédéral abroge la règle selon laquelle cinq personnes au maximum ont le droit de se rassembler. Désormais, les rassemblements sont autorisés jusqu’à 30 personnes. Cet assouplissement rend la tâche des policiers ardue, car en raison de la chaleur régnant en ce début d’été, des groupes de personnes bien plus importants se forment en de nombreux endroits. En outre, de grandes manifestations politiques ont lieu dans plusieurs villes. À Bâle et à Zurich, par exemple, des milliers de personnes descendent dans la rue pour protester contre le racisme.

11 mai 2020: l’école reprend

Étape importante du déconfinement: les écoles obligatoires rouvrent leurs portes, les transports publics densifient à nouveau leurs horaires, les restaurants ont le droit, dans un premier temps, de servir quatre personnes au maximum à une table. Tout le commerce de détail reprend ses activités. Les dispositions sur l’entrée dans le pays sont assouplies.

27 avril 2020: premiers assouplissements post-confinement

Moyennant le respect de mesures de protection, sont à nouveau autorisés: les rendez-vous chez le coiffeur, les traitements ambulatoires dans les hôpitaux et les cabinets médicaux, les enterrements rassemblant plus qu’un cercle familial restreint. Les jardineries, les fleuristes et les magasins de bricolage peuvent rouvrir leurs portes, tout comme les salons de beauté et de massage.

Les événements de janvier à mars 2020

Vous trouverez une chronologie des événements relatifs au début de la pandémie en Suisse dans la «Revue Suisse» numéro 3/2020. Elle a été établie par Renat Küenzi, rédacteur à Swissinfo. Swissinfo (www.swissinfo.ch) propose également un dossier relatif à la pandémie de coronavirus. Destiné à la «Cinquième Suisse», il est mis à jour en permanence et disponible en plusieurs langues: ogy.de/corona-swissinfo

Ce qu’il faut savoir

Lutte contre le coronavirus: ce qu’il faut savoir

Distances à respecter, nettoyage des mains, port du masque, tests et traçage: l’Office fédéral de la santé publique met à jour en permanence les mesures de prévention applicables en Suisse. Plus d’informations sur: ogy.de/corona-bag

Bloqué(e) à l’étranger? Le Département des affaires étrangères aide les Suisses bloqués à l’étranger à rentrer en Suisse. Plus d’informations sur: ogy.de/corona-eda

top