Menu
stage img
  • Économie

La capsule de café sans aluminium qui se rit de Nespresso

27.01.2023 – STÉPHANE HERZOG

La Migros, le plus grand détaillant suisse, commercialise depuis septembre 2022 une capsule de café sans enveloppe: CoffeeB. L’irruption de ce produit biodégradable a eu un écho mondial. Mais que fait Nestlé, le leader du marché du café ?

Pour goûter un CoffeeB, nouvelle capsule biodégradable de la filiale de Migros Delica, le géant orange nous dirige vers l’un de ses magasins d’électronique. Sur un stand genevois de la marque, une vendeuse extrait une boule brune d’un emballage carton. La machine dédiée à cette innovation – vendue 169 francs – délivre un expresso dénué d’acidité. Pas mal ! Dans le bac de la machine, les boules de café sont tièdes. Une pression du doigt suffit pour rompre la membrane végétale qui contient le café. Le marc se répand dans notre main. On cherche des yeux une plante grasse pour y verser le tout.

Une boule de café à la conquête du monde

C’est tout l’intérêt de ce produit, qui est commercialisé en Suisse et en France, au nez et à la barbe de Nespresso, dont les capsules en aluminium inondent la planète depuis 1986. La Migros se targue de fournir les avantages du café en capsule, «sans l’arrière-goût amer des déchets de capsules», grâce à une enveloppe protectrice à base de plantes et d’algues, donc sans emballage. Les boules de CoffeeB sont produites à Birsfelden (BS), mais les machines viennent de Chine. Leurs pièces sont réparables ou remplaçables, assure cependant le géant orange.

Jann, 50 ans, est lui aussi venu tester le produit. Ce Data Manager a découvert les Coffee Balls en Corée, en regardant la TV. Il possède une machine Nespresso, mais préfère une autre marque de capsules. Il a le choix, puisque 200 entreprises en produisent dans le monde. Avec CoffeeB, la Migros met les mains dans un marché suisse du café qui est énorme. Sur les six premiers mois de 2022, Nespresso, dont tous les cafés sont torréfiés et préparés en Suisse, a généré 3,2 milliards de francs de revenus. Le géant produit aussi les capsules Starbucks, dont les ventes représentent 20 % du marché mondial des capsules compatibles.

Une «hérésie environnementale»

«C’est dommage que le leader mondial du café en capsules n’innove pas et continue avec des conteneurs en aluminium, ce qui est une hérésie environnementale», critique Philippe Nicolet, ancien directeur général d’Ethical Coffee. Cette marque suisse avait défié Nestlé avec ses capsules compatibles. Avant de plier face au géant, en 2017.

Nestlé lui-même voit les choses différemment. «L’impact carbone d’une tasse de café obtenue avec une autre machine entièrement automatique est 30 % supérieur par rapport au système Nespresso», répond Jessica Chakhsi, porte-parole de Nespresso Suisse. En utilisant exactement la dose de café, d’eau et d’énergie nécessaires, Nestlé limiterait le gaspillage de ressources. «Ce qui a le plus d’impact dans l’empreinte environnementale d’une tasse de café est lié aux étapes de la production du café et de la dégustation», assure la marque, qui propose 3'700 points de collecte en Suisse.

Une majorité des 63 milliards de capsules en aluminium et en plastique écoulées chaque année dans le monde sont jetées à la poubelle, avait déclaré Fabrice Zumbrunnen, le patron de la Migros, lors du lancement de CoffeeB, son produit «révolutionnaire». Fin novembre, Nespresso a réagi, annonçant pour le printemps la mise sur le marché de capsules à base de papier compostable.

coffeeb.com
nespresso.com
nestle-nespresso.com

top