Menu
stage img
  • Sélection

Markus Seiler

13.01.2017

Le portrait type d’un responsable des services secrets? Un regard froid et impénétrable. Des traits sévères. À supposer que l’on puisse le croiser un jour! Cet homme puissant, sans visage, qui œuvre dans l’ombre a le don d’alimenter délires paranoïaques et théories du complot – même en Suisse. Et pourtant, le patron des services de renseignements suisses multiplie les apparitions publiques depuis quelque temps.

En amont de la votation relative à la nouvelle loi sur le renseignement, Markus Seiler a d’abord défendu bec et ongles, dans l’émission «Arena», le projet étendant les prérogatives du Service. Et il a visiblement réussi puisque le peuple suisse lui a accordé sa confiance en adoptant la nouvelle loi. Ensuite, ce Thurgovien de 48 ans a livré des éclairages d’une précision et d’une transparence saisissantes sur les attributions et le lot quotidien de son équipe dans la lutte contre la terreur et l’extrémisme de droite.

De toute évidence, l’accessibilité peu commune, la circonspection et le regard parfois candide de ce directeur des plus sympathiques ne doivent pas faire oublier qu’à l’avenir également, personne ne saura vraiment ce que fait le Service de renseignement de la Confédération (SRC) en coulisses. C’est dans la logique des choses. Il n’empêche que, l’an passé, ce politologue et père de quatre enfants a su donner un visage au SRC et contribuer à le rapprocher un peu du peuple.

Marko Lehtinen

top