Menu
  • Économie

Les banques suisses et les Suisses de l’étranger

09.07.2015

Depuis 2008, les Suisses de l’étranger éprouvent des difficultés à ouvrir ou à maintenir un compte en Suisse. Certains d’entre eux ont été mis à la porte par leur banque avec laquelle ils entretenaient une relation d’affaire depuis toujours. Plusieurs instituts permettent l’établissement de relations bancaires moyennant l’application de frais différenciés entre résidents en Suisse ou à l’étranger. Certains établissements exigent un montant minimal sur le compte. Afin de disposer d’une vue d’ensemble des politiques pratiquées par les établissements financiers à l’égard des clients résidant hors des frontières nationales, l’Organisation des Suisses de l’étranger a procédé à un sondage.

Ces indications reflètent l’état de la situation au moment du sondage et peuvent être sujettes à changement de la part des établissements sondés qui précisent que les politiques qu’ils poursuivent ne sont pas liées à la nationalité de leurs clients mais à leur lieu de domicile. Tous exigent de se présenter en personne pour l’ouverture d’un compte en Suisse à l’exception de Swissquote qui demande par contre de présenter divers documents. Une déclaration de conformité fiscale, voire une preuve que les fonds en question ont été déclarés, sont généralement requis par tous les instituts. L’ouverture d’un compte est parfois soumise à des conditions supplémentaires telles que des liens et séjours réguliers dans le rayon d’activité de la banque. Un tableau contenant des résultats plus détaillés est disponible sur le site de l’Organisation des Suisses de l’étranger

www.aso.ch > Conseils > Vivre à l’étranger > banques

top