Menu
stage img
  • Économie

Le «géant orange» reste abstinent

05.08.2022 – THEODORA PETER

Les supermarchés et les restaurants de Migros continueront à ne proposer ni vin, ni eau-de-vie, ni bière. Près de 80 % des membres de la coopérative ont rejeté en bloc la vente de boissons alcoolisées.

«Oui» ou «non»? Telle était la question, illustrée par deux marques de bière avec ou sans alcool. Le verdict a été clair. Les dix coopératives régionales de Migros ont répondu «non». Le refus de la vente d’alcool a donc été net, atteignant par endroits jusqu’à 80 %. La part de «non» a été la plus basse dans les cantons viticoles du Valais (60 %), du Tessin (55 %), de Genève (65 %) et de Vaud (69 %). À l’échelle suisse, plus de 630 000 personnes ont participé à la consultation de la base, soit près de 29 % des 2,2 millions de coopérateurs inscrits.

De l’alcool dans le shop en ligne

L’alcool est interdit depuis bientôt 95 ans dans les magasins du «géant orange», surnommé ainsi parce que le logo du grand distributeur est un «M» orange. Son fondateur, Gottfried Duttweiler (1888–1962), a fait inscrire cette interdiction dans les statuts de la coopérative en 1928. Lui-même amateur de vin et fumeur de cigares, Gottfried Duttweiler a cependant renoncé à la vente lucrative de stupéfiants légaux – alcool et tabac – par égard pour la santé du peuple. Notons que Migros contourne l’interdiction depuis longtemps déjà, puisqu’on trouve des boissons alcoolisées dans la boutique en ligne de l’enseigne, dans les magasins Migrolino aux abords des gares et des stations-service ainsi que chez Denner, filiale de Migros. Et cela ne changera pas à l’avenir.

Naissance d’une marque: la bière sans alcool «Non» sera bientôt vendue chez Migros. Sa version alcoolisée, la bière «Oui», ne fera donc pas partie de l’assortiment, puisque seuls 24,7 % des votants ont dit «oui» à la vente d’alcool. Photo DR

Les organisations d’aide aux personnes dépendantes, comme la Croix-Bleue, sont tout de même soulagées que Migros confirme à présent s’en tenir à la non-vente d’alcool dans ses supermarchés. Car les alcooliques abstinents courent sans cesse le risque de retomber dans leur ancienne dépendance lorsqu’ils sont confrontés à de la bière, de l’eau-de-vie ou du vin en faisant leurs courses. En outre, les magasins sans alcool constituent un engagement en faveur de la promotion de la santé.

Les valeurs l’emportent sur le chiffre d’affaires

Le «Groupe pour les Valeurs M» s’est lui aussi investi contre la vente d’alcool, sous la houlette de l’ancien directeur de Migros, Herbert Bolliger. L’homme de 69 ans s’est dit satisfait de la clarté du résultat du vote: «Cela montre bien que certaines valeurs sont plus importantes que l’augmentation du chiffre d’affaires.» D’après lui, les boissons non alcoolisées permettent aussi de gagner de l’argent, et de plus elles sont à la mode. Il est vrai que les bières sans alcool connaissent un véritable boom en Suisse. Migros commercialisera d’ailleurs sa nouvelle marque de bière «Non» dès 2023.

Pour l’actuel patron de Migros, Fabrice Zumbrunnen, la question de l’alcool est donc réglée au moins «pour cette génération». Le débat avait été lancé par les délégués de la Fédération des coopératives Migros il y a un an. Les personnes favorables à la vente d’alcool y voyaient une possibilité d’accroître le chiffre d’affaires. En fin de compte, elles sont restées nettement minoritaires.

top