Menu
  • Politique

Deuxième oui à la politique pandémique

04.02.2022 – EVELINE RUTZ

Pour la deuxième fois déjà, les Suisses ont soutenu la politique liée au coronavirus du Conseil fédéral et du Parlement.

Avec 62 % des voix, ils ont approuvé la loi COVID-19, qui réglemente, entre autres, le certificat obligatoire et les aides économiques. La «Cinquième Suisse» a même dit oui à 68,5 % des voix. Après une campagne de votation parfois haineuse, les observateurs ont parlé d’un vote de confiance vis-à-vis de la gestion de la pandémie par les autorités. Le résultat s’est avéré plus clair qu’en juin, lors de la première votation sur la loi, où la part des oui avait atteint 60,2 %. La Suisse est le seul pays au monde où le peuple peut se prononcer sur les mesures de lutte contre la pandémie. Le scrutin sur la loi COVID-19 a été précédé de nombreuses protestations, parfois violentes, de la part des détracteurs de ces mesures.

Pas de tirage au sort pour l’élection des juges

L’initiative sur la justice, qui prévoyait de désigner à l’avenir les membres du Tribunal fédéral par tirage au sort, a été balayée par 68,1 % des votants et par l’ensemble des cantons. 65,3 % des Suisses de l’étranger ont également dit non. L’influence des partis politiques restera ainsi inchangée. Les juges doivent impérativement être membres d’un parti en Suisse et lui verser une contribution financière annuelle.

top