Menu
  • Éditorial

Des comptes aux mêmes conditions

14.07.2017

Une situation inextricable pour les expatriés, une source d’agacement sans pareille: aujourd’hui, les Suisses et Suissesses de l’étranger doivent surmonter de plus en plus d’obstacles pour obtenir l’ouverture dans leur propre pays d’un compte bancaire à des conditions raisonnables.

Ainsi, ils doivent s’acquitter de frais exorbitants motivés notamment par des «mesures réglementaires». Par exemple, Postfinance, qui appartient totalement à la Confédération, a récemment quasi doublé les frais de tenue de compte – et par ailleurs résilié les cartes de crédit de tous les Suisses vivant à l’étranger. Ou alors la banque leur refuse totalement l’ouverture d’un compte.

Les Suisses de l’étranger parlent de discrimination et se sentent considérés comme des Suisses de deuxième classe. Et ils sont bien décidés à en finir avec cette situation. L’Organisation des Suisses de l’étranger (OSE) s’est adressée au printemps à la conseillère fédérale Doris Leuthard en demandant que la discrimination des Suisses de l’étranger soit interdite dans l’ordonnance sur la poste. Sans succès.

Entre-temps, d’autres initiatives ont eu lieu au niveau parlementaire: Roland Büchel, conseiller national UDC et membre du comité de l’OSE, a exigé dans une motion que les banques suisses d’importance systémique garantissent l’ouverture d’un compte à tous les citoyennes et citoyens suisses – donc aussi aux expatriés. Sa motion a été rejetée de justesse. Deux autres initiatives allant dans le même sens ont suivi : à la fin du mois de juin, Filippo Lombardi, conseiller PDC aux États et vice-président de l’OSE, a dans une motion demandé une nouvelle fois que soit garantie pour tous les Suisses la possibilité d’ouvrir un compte dans une des banques d’importance systémique. Une initiative de la Commission de politique extérieure de début juillet a de nouveau pointé la discrimination dont sont victimes les expatriés suisses s’adressant à Postfinance.

Marko Lehtinen, rédacteur en chef

Si elles sont encore en cours, les deux motions sont révélatrices: les choses bougent. Ce n’est peut-être plus qu’une question de temps avant que les expatriés suisses puissent enfin ouvrir un compte bancaire en Suisse à des conditions raisonnables.

top