Menu
  • Politique

Construction du deuxième tunnel du Gothard et ­maintien de la «pénalisation du mariage»

17.03.2016 – Barbara Engel

Les autres objets soumis à votation le 28 février n’ont pas créé de surprise. Mais pour la pénalisation du mariage, le ­résultat s’est joué à peu de chose.

57 % des votants ont approuvé le projet de construction d’un ­deuxième tunnel routier dans le Gothard, qui permettra l’assainissement du tunnel actuel. Pendant la campagne, les partisans du projet, avec la conseillère fédérale Doris Leuthard à leur tête, ont mis en avant la sécurité et la cohésion nationale. Les opposants ont dénoncé des coûts élevés et la forte hausse de la capacité routière provoquée par un deuxième tunnel, qui nuirait au transfert sur rail et, dans le pire des cas, entraînerait à l’avenir une circulation sur deux voies dans les deux tunnels. Le soir de la votation, la conseillère fédérale a assuré que ce ne serait pas le cas car la protection des Alpes est bel et bien ancrée dans la Constitution.

Le PDC et la définition du couple

L’initiative du PDC pour la suppression de la «pénalisation du mariage», officiellement intitulée «Pour le couple et la famille», a été rejetée par tout juste 50,8 % de voix contre. Pourtant, le Tribunal fédéral a déclaré dès 1984 que la discrimination fiscale des couples était contraire à la Constitution. Les opposants avaient mis en garde contre des coûts élevés et expliqué que la «pénalisation du mariage» ne concernait que les couples aux revenus très élevés. Par ailleurs, la définition du mariage comme «l’union durable d’un homme et d’une femme» a aussi été un motif de refus. Les ­opposants ont en effet argué qu’elle était contraire aux efforts visant à ouvrir le mariage aux couples de même sexe. 

Non clair à l’initiative des JS

Les spéculations boursières sur la hausse ou la baisse des prix des denrées alimentaires ne seront pas interdites en Suisse. L’initiative «Pas de spéculation sur les denrées alimentaires!» a été sans surprise clairement rejetée par 59,9 % des votants. La gauche et les Verts voient toutefois un succès d’estime dans les 40 % de voix pour.

top