Menu
stage img
  • Sélection

Carla Juri

17.11.2017 – Marko Lehtinen

La voilà, à la 77e minute. Distante, stoïque, mais surtout humaine, l’ingénieur mémoriel Ana Stelline se tient debout dans un laboratoire stérile, derrière une fenêtre. Elle invente des souvenirs qu’elle rend pour un instant visibles et réels à l’aide d’un appareil qu’elle porte au cou. Ces souvenirs passés du quotidien des êtres humains doivent être implantés aux réplicants – des humanoïdes – afin que ces derniers puissent se remémorer des souvenirs les plus proches possible de la réalité: fêtes d’anniversaire, promenades en forêt.

Une scène touchante jouée par Carla Juri dans le film de science-fiction «Blade Runner 2049». Certes on ne voit la Tessinoise qu’un petit quart d’heure, mais ce moment est véritablement marquant. Et «Blade Runner 2049» n’est pas n’importe quel film hollywoodien. Il s’agit de la suite très remarquée et réussie à 150 millions de dollars du film-culte éponyme sorti en 1982 avec Harrison Ford dans le rôle principal. Celle qui crève l’écran dans ce film entre clairement dans la cour des grands.

Il y a toujours eu des acteurs suisses à Hollywood. Mais le pays attend qu’une Suissesse devienne une véritable star de cinéma depuis Ursula Andress. Ce qui explique d’autant plus pourquoi tous les regards sont actuellement tournés vers Carla Juri. L’actrice de 32 ans a reçu des critiques enthousiastes du monde entier pour son rôle dans le blockbuster futuriste. Il n’y aurait donc rien de surprenant qu’on la retrouve prochainement dans une autre production hollywoodienne. Retenons d’ici là son nom et son visage.

top