Menu
stage img
  • Images

Réchauffement climatique entre humains

07.06.2021 – Jürg Steiner

Les visages d’un couple d’amoureux se regardant dans les yeux: deux îlots rouges de chaleur. Un masque de protection couvrant le nez et la bouche, tel un écran thermique facial, relié aux cheveux et aux contours du corps: quelle prise de vue frappante de la pandémie de coronavirus! On connaît les images infrarouges et leur spectre chromatique allant du vert clair au rouge foncé dans un contexte énergétique, par exemple lorsqu’il s’agit d’évaluer l’isolation d’un immeuble.

L’architecte romand Philippe Rahm (53 ans), formé à l’EPFL, utilise ces images en artiste pour une série de portraits vibrants que le Musée suisse de l’appareil photographique à Vevey expose jusqu’à la fin août 2021. Philippe Rahm vit et travaille à Paris. Il est un pionnier mondial de l’architecture atmosphérique, qui intègre des facteurs climatiques comme la chaleur, le froid, le vent ou l’humidité. En 2020, un parc climatique géant conçu par lui a été inauguré dans la ville de Taichung, à Taïwan. L’outil de travail préféré de Philippe Rahm est la caméra thermique, qui traduit en couleurs les rayons infrarouges, invisibles pour l’œil humain.

Les deux amoureux portraiturés sont les architectes chiliens Mauricio Pezo et Sofia von Ellrichshausen, et le selfie est un autoportrait de l’artiste. Les zones en rouge sont celles qui diffusent de la chaleur dans l’environnement, autrement dit, les zones invisibles du réchauffement climatique humain, que Philippe Rahm nous révèle.

L’exposition temporaire «Infrarouge» de Philippe Rahm, jusqu’au 29 août 2021 au Musée suisse de l’appareil photographique à Vevey, www.cameramuseum.ch

top