Menu
stage img
  • Écouté pour vous

Quand piano et harpe ne font plus qu’un

25.11.2020 – CHRISTIAN BERZINS

Avouer que l’on est duettiste dans un ensemble piano-harpe, c’est s’exposer souvent à de drôles de questions, comme: «Et sinon, quelle est votre profession?» Cela n’a pas fait peur au «Duo Praxedis», créé il y a dix ans par une harpiste zougoise et sa fille pianiste, et qui connaît aujourd’hui un vif succès.

Toutes les deux se prénomment Praxedis: la mère est Praxedis Hug-Rüti, et la fille, Praxedis Geneviève Hug. Elles sont toutes deux pianistes de formation, la mère ayant choisi la harpe comme deuxième instrument pendant ses études. Après son mariage, le piano est passé pour elle au second plan, et sa fille au premier. Mais quelques années plus tard, mère et fille ont décidé de former un duo piano-harpe à l’occasion d’un concert privé. «Au début, nous ne savions même pas quoi jouer. Nous nous sommes emparées de la sonate pour deux pianos KV 448 de Mozart, et l’avons triturée tant bien que mal pour la jouer à la harpe et au piano», raconte la mère.

Rapidement, les deux femmes découvrent qu’il existe un trésor d’œuvres originales pour harpe et piano. Aujourd’hui, leur répertoire extrêmement riche comprend des adaptations d’œuvres célèbres, de la musique contemporaine, des arrangements personnels et lesdites œuvres originales du XIXe siècle. Au cours de ces sept dernières années, le duo a commercialisé douze enregistrements très différents. La fille explique: «Sans CD, un artiste n’existe pas. Chaque disque nous permet de refaire de la promotion.»

Si les deux femmes s’harmonisent à merveille sur le plan privé et musical, elles soulignent tout de même leur statut de solistes: «Nous sommes deux combattantes solitaires, mais nous partageons toutes les responsabilités lorsque nous jouons en duo.» Notamment lorsque l’une ou l’autre traverse des bas ou des hauts: «Si ma mère crée un rythme particulièrement réussi avec sa harpe, je dois moi aussi soigner le mien pour être à la hauteur. Et si elle n’est pas en forme, alors je dois de toute façon assurer!»

La manière dont, malgré toute leur indépendance, chacune des deux femmes parvient à accorder le son de son instrument avec ce que joue l’autre est étonnante. Si l’on a l’oreille distraite, on peut parfois ne plus savoir si c’est la harpe ou le piano qui est en train de jouer – et l’on comprend alors ce qu’est la fusion sonore de deux instruments et de deux musiciennes.

CD (petite sélection)
Carl Rütti Works for Harp & Piano, Ars Produktion, 2019
Grand Duet, Ars Produktion, 2017
Dreaming, Idagio, 2010

top