Menu
stage img
  • Chiffres suisses

Bons chiffres, mauvais chiffres

25.11.2020 – Marc Lettau

75

Si, si, il y en a, de bons chiffres récents, non impactés par le coronavirus! Un exemple: la part de l’électricité issue de sources renouvelables augmente. En 2019, 75 % déjà du courant consommé en Suisse était issu de sources durables. On note une progression surtout des énergies solaire et éolienne, de la biomasse et des petites centrales hydroélectriques.

369

Bouteilles, boîtes de conserve, journaux, piles, épluchures: les Suisses sont bons élèves en matière de recyclage. Par personne et par an, 369 kilos de déchets sont dûment recyclés. De deux choses l’une: ou nous nous félicitons pour ce recyclage assidu, ou nous nous étonnons de l’ampleur des déchets que la consommation des Suisses occasionne.

41

La Suisse ne manque pas de journaux régionaux. Mais de l’un à l’autre, on retrouve bon nombre de contenus identiques. Même texte, même commentaire, même mise en page. C’est dans les articles sur la politique nationale que la perte de diversité médiatique est la plus nette: 41 % des articles paraissent en même temps dans plusieurs voire même un grand nombre de titres. Est-ce bien cela, la diversité?

58,6

Fait réjouissant: la part des étudiantes dans les universités suisses augmente. Dans celle de Zurich, par exemple, les femmes représentent 58,6 % du corps estudiantin. Et la tendance est à la hausse. Voilà qui ferait plaisir à Marie Heim-Vögtlin: elle fut en effet la première femme à obtenir un doctorat de l’alma mater zurichoise, en 1874, et la seule Suissesse à y étudier.

160

Mois après mois, le nombre de voitures neuves vendues en Suisse est inférieur aux chiffres de l’année précédente. Seuls les vendeurs de voitures à propulsion électrique ont le pied au plancher: dans ce secteur, les ventes s’envolent et enregistrent une croissance de 160 % rien que pour le mois d’août 2020. À propos d’électricité: on espère que toutes ces voitures tirent leur énergie de sources renouvelables.

Image: Marie Heim-Vögtlin (1845-1916) fut la toute première Suissesse à étudier à l’université de Zurich. Aujourd’hui, les étudiantes y sont majoritaires. Illustration Libernensis, bibliothèque de l’université de Berne

top