Menu
  • Nouvelles

Nouvelles

22.01.2018

Cinq nouvelles têtes au Conseil national

Cet hiver, cinq nouveaux conseillers nationaux ont commencé leur mandat à Berne. Le Tessinois PLR Rocco Cattaneo a remplacé Ignazio Cassis après l’élection de ce dernier au Conseil fédéral. Cet ancien coureur cycliste a su d’emblée attirer l’attention en parcourant à vélo les 250 km séparant la capitale du Tessin. Il souhaitait plaider en faveur des cyclistes, en demandant plus de sécurité et de pistes cyclables. À côté de lui siège Irène Kälin, des Verts, qui succède au conseiller national Jonas Fricker. Troisième nouveau visage au Conseil national, Nik Gugger, PPE, remplace Maja Ingold. Diana Gutjahr remplace Hansjörg Walter, conseiller national UDC et Hansjörg Brunner, éditeur et gérant d’une imprimerie remplace le conseiller national PRD Hermann Hess.

Nestlé rachète une entreprise canadienne

Le groupe alimentaire romand Nestlé investit 2,3 milliards de dollars dans le rachat de la société canadienne Atrium Innovations. L’entreprise, dont le siège se trouve au Québec, opère dans les secteurs de la cosmétique, de la pharmacie et de l’alimentation; l’année dernière, elle a réalisé un chiffre d’affaires de près de 700 millions de dollars. Selon Nestlé, le groupe s’adjoint ainsi 1400 nouveaux collaborateurs.

8,2 % de musulmans en 2050?

Des chercheurs du Pew Research Center à Washington ont calculé que le nombre de musulmans en Europe augmentera probablement fortement ces prochaines décennies. Même en l’absence d’une nouvelle vague d’immigration, la population musulmane, qui constitue aujourd’hui près de 5 % de la population, devrait atteindre 7,4 % en 2050. Pour la Suisse, les chercheurs ont élaboré trois scénarios: si les vagues de migrants s’interrompent, la part de musulmans en 2050 sera de 8,2 %, en cas de migration moyenne, elle s’élèvera à 10,3 % et les estimations maximales évaluent la part à 12,9 %.

Les parlementaires demandent l’introduction du votre électronique

Dix membres du groupe parlementaire «Suisses de l’étranger» ont interpellé les gouvernements et les chancelleries d’État de tous les cantons suisses à l’initiative du conseiller national Tim Guldimann. Ils demandent que lors des prochaines élections fédérales, les Suisses de l’étranger enregistrés dans un registre électoral afin de pouvoir exercer leurs droits politiques puissent élire leurs représentants au Conseil national par internet. Les dix cosignataires déclarent dans leur lettre: «Les Suissesses et Suisses de l’étranger reçoivent souvent leurs documents trop tard pour pouvoir voter dans les délais. Seule une introduction rapide du vote électronique à l’échelle nationale peut permettre de résoudre ces problèmes.»

top