Menu
  • Courrier des lecteurs

Lettres à la rédaction

23.01.2019

Église vides: Louer, vendre, démolir?

Je suis américain, mes deux parents sont Suisses, mon père était architecte. J’espère que la décision concernant les églises à conserver et celles à démolir est prise principalement en fonction de critères esthétiques; si elles présentent un intérêt artistique du fait de leur design, elles doivent être conservées et rénovées à d'autres fins. Au-delà de cela, je n’ai pas peur de dire que je trouve agréable qu’il y ait moins de personnes de confession religieuse en Suisse et j’aimerais que cela soit le cas partout, surtout ici aux USA.

Christopher Egli, Devon, Pennsylvanie, USA

 

Il manque cruellement de logements à Genève. Pourquoi ne pas les transformer en lieu d’hébergement d’urgence ou communautaire pour personnes démunies et à la rue?

Joelle Osman, Genève, Suisse

 

S'il vous plaît, ne démolissez pas les églises, malgré qu’à l’heure actuelle leur fréquentation ait beaucoup diminué. Nous devons tenir compte du fait que nous nous dirigeons peut-être vers des temps plus difficiles – et soudain, les églises pourraient redevenir plus populaires. J’ai visité la Suisse à plusieurs reprises et j’ai toujours été séduit par les belles églises, surtout dans les nombreux villages, mais aussi dans les grandes villes. Il serait dommage que cela soit perdu.

Niklaus Durrer, Perth, Australie

 

Pour les empêcher de fermer, beaucoup d'églises ont fait des efforts pour élargir leur attraction. Par exemple, la Swiss Church à Londres qui date du 18ème siècle. Suite à une congrégation décroissante et à des coûts en augmentation, il a été décidé d’étendre son utilisation, par exemple, en permettant un accès pour organiser des événements culturels comme des récitals de musique, des conférences et des expositions, tout en restant un lieu de culte protestant où ont lieu les messes du dimanche, les cérémonies de baptême et de mariage. Suite à un projet majeur de rénovation en 2011, l’église est maintenant un centre multifonctionnel vivant, accueillant des personnes de différentes religions et origines, incluant les personnes sans-abris qui vivent dans le quartier.

Susanne Singh, Amersham, Angleterre

 

 

Le livre imprimé persiste

Merci pour les informations sur les livres imprimés en Suisse. C'est la même chose ici, en Australie. Alors que les grandes sociétés ont contraint les petites librairies à fermer par le passé, nous voyons une action innovante entreprise par la nouvelle génération. Les bibliothèques locales proposent des lectures spéciales, invitent des auteurs et organisent des événements spéciaux pour adultes ou enfants. Souvent, les écoles collaborent avec les bibliothèques. Les amateurs de livres ouvrent des librairies où je peux m’asseoir pour lire des livres, prendre un café et apprécier la compagnie d’autres lecteurs de livres. J’ai essayé les livres électroniques. J'ai vite perdu tout intérêt, je pense aussi que les livres électroniques sont trop chers. Je préfère la sensation du livre imprimé. Je peux facilement revenir en arrière pour relire un passage, je peux passer le livre dans la famille ou l’offrir à une œuvre de charité. Mon père en Suisse était un grand collectionneur de livres et les livres ont trouvé leur chemin vers l’Australie. Cette collection fait partie de ma jeunesse et une collection de livres électroniques ne pourra jamais avoir la même signification pour moi.

George Farmer, Queensland, Australie

 

 

Suisse – UE: De quoi parlent-ils exactement?

Merci pour l’excellente contribution. Il est en effet important de savoir que l’idée de l’accord-cadre vient du côté suisse. L’accord-cadre résoudrait de nombreux problèmes sans porter atteinte à la souveraineté du peuple, car il y a toujours la possibilité d’un référendum. Je ne vois pas non plus de problème à ce qu'un tribunal arbitral soit composé sur une base paritaire. Bien au contraire, cela créerait une sécurité juridique. Il est également clair et compréhensible que l’UE ne tolérera pas éternellement le «picorage sélectif» de la Suisse. Espérons, dans l’intérêt de toutes les parties concernées qu’une solution raisonnable sera trouvée, car il s'agit en fin de compte de la situation économique et de la prospérité de la Suisse.

Reto Derungs, Higuey, République Dominicaine

top