Menu
  • Écho

Citations

14.08.2014

«Wir Schweizer sind wie die Kartoffeln – die Augen gehen uns erst auf, wenn wir im Dreck stecken.» («Nous, les Suisses, nous attendons d’être dans le pétrin pour ouvrir les yeux.») 

Tim Guldimann, ambassadeur de Suisse à Berlin, à propos de la ­votation du 9 février lors d’une intervention devant le PS à Zurich 

«Je le dis haut et fort: nous ne devons faire ni une ni deux, nous ne devons pas nous interdire d’agir.»

Johann N. Schneider-Ammann, conseiller fédéral, à l’annonce de son combat contre l’initiative pour un impôt sur les successions

«Rien ne peut suffire à celui qui considère comme étant peu de chose ce qui est suffisant.»

Épicure, philosophe grec (341–271 av. J.-Ch.)

«Il ne faut pas vouloir ajouter à ce qu’on a ce qu’on avait.»

Charles Ferdinand Ramuz (1878–1947), écrivain suisse

«Nous les voyons, déçus nous aussi et confus, ce rideau clos et ces questions non résolues.»

Bertold Brecht, dramaturge allemand, (1898–1956)

«Entrer en politique, c’est dire adieu à la vie, embrasser la mort.»

Hans Magnus Enzensberger, écrivain allemand

«L’art de la politique consiste à irriter les autres mais pas soi-même, par la confrontation avec la dure réalité des faits.»

Peter Bodenmann, ancien conseiller national et président du PS, aujourd’hui hôtelier

top