Apprenez-en plus sur le système politique suisse

La démocratie directe de la Suisse et sa tradition fédérale sont uniques au monde. Il est souvent difficile d’expliquer le système politique à une personne extérieure, plus habituée à ce que le président ou le premier ministre de son pays en dirigent la destinée.

 


 

Nation de consentement

Ne pouvant prétendre ni à une langue, ni à une culture unique, étant de ce fait une nation fondée sur le consentement mutuel dont l’identité vient de l’histoire commune, des mythes partagés et de la tradition libérale, démocratique et fédérale, la Suisse a développé un système politique qui en fait un „cas unique“ en Europe et dans le monde. Les différentes cultures, religions et minorités sociales constituant le pays ont donné naissance à un système politique original dans lequel le fédéralisme, les droits politiques élargis, la neutralité en politique extérieure et le consensus en politique intérieure occupent le premier plan.

 

Particularités suisses

C’est ainsi que la Suisse se distingue fondamentalement des autres démocraties par:

  • la démocratie directe: le peuple peut influer directement sur la politique du gouvernement par l’intermédiaire d’initiatives et de référendums.
  • le fédéralisme: outre le peuple, les cantons régissent et conservent toutes les prérogatives que la Constitution n’accorde pas directement à la Confédération.
  • la démocratie de concordance: le principe de la majorité des cantons donne aux petits cantons la même valeur représentative qu’aux grands.

       La Confédération en bref

 

 

Le gouvernement: peuple et parlement

Le législatif est composé du Conseil national (200 membres représentant le peuple) et du Conseil des États (46 membres représentant les cantons) qui forment ensemble l’Assemblée fédérale. Le pouvoir exécutif relève du Conseil fédéral, une instance collégiale composée de sept membres de mêmes droits élue par l’Assemblée fédérale. Chaque année, ce collège nomme l’un de ses membres aux fonctions de Président de la Confédération pour une durée d’un an. Ce Primus inter pares dirige les séances hebdommadaires du conseil, mais ne jouit d’aucun droit particulier vis-à-vis de ses pairs. Le pouvoir judiciaire est assuré par le Tribunal fédéral dont le siège est à Lausanne. Le pouvoir politique n’est donc pas l’apanage du Conseil fédéral, mais du parlement et du peuple. Le système d’initiatives et de référedums leur permet de participer directement et efficacement à la vie politique et d’agir à tout moment, par simple collecte de signatures, sur le cours des événements.

L’Assemblée fédérale

 

Votations et élections

Au moins quatre fois par année, le peuple suisse est appelé à se prononcer sur des projets de loi nationaux; le parlement est renouvelé tous les quatre ans; à quoi s’ajoutent des votations et élections au niveau cantonal. Que les Suissesses et les Suisses décident eux-mêmes, à l’occasion, d’augmenter les impôts s’ils l’estiment nécessaire, ne cesse de déconcerter les politiciens étrangers qui s’étonnent de la maturité politique du peuple suisse.

Devant le développement fulgurant des technologies de l’information et de la communication, la chancellerie fédérale s’est donnée pour mission depuis 1998 de permettre l’exercice des droits politiques par voie électronique. En collaboration avec les cantons pilotes de Genève, Neuchâtel et Zurich, plusieurs systèmes électroniques ont été testés. Depuis, de nombreux cantons ont introduit le „e-voting“ ou „vote électronique“ qui facilitera de façon considérable la participation à la vie politique des citoyens suisses résidant à l'étranger.

Pour en savoir plus

 

Démocratie : Le système politique de la Suisse

Le portail ch.ch explique de manière simple et claire le fonctionnement de la démocratie, la concordance et la participation politique.

Pour en savoir plus

Découvrir la Suisse

Été 18

 

Partenaires stratégiques

 

Publicité

Gazzetta Svizzera