A la une - de notre partenaire swissinfo

  • Pourquoi le Parlement suisse se méfie du Pacte migratoire

    mer., 12 déc. 2018 10:52:00 GMT

    L’adhésion de la Suisse au Pacte sur les migrations a provoqué une levée de boucliers au Parlement. Les élus veulent pouvoir débattre des conséquences d’un tel engagement et avoir le dernier mot. Explications. La Suisse est l’une des chevilles ouvrières du Pacte mondial sur les migrations de l’Organisation des Nations Unies (ONU), qui vise à améliorer la coopération internationale dans la gestion des flux migratoires. Elle soutient ce projet depuis de nombreuses années et les négociations entre les 191 pays adhérents ont été facilitées par l’ambassadeur helvétique Jürg Lauber. Quelques semaines avant l’approbation officielle du texte, des voix critiques se sont élevées en Suisse et dans d’autres pays, menant plusieurs États à faire volte-face et à se retirer du pacte. Le Parlement helvétique s’est emparé du dossier et exige désormais d’avoir le dernier mot. Qui critique cet accord? En Europe, les attaques proviennent essentiellement de l’extrême droite et des mouvements populistes.

  • Le yodel fait son entrée à l’académie

    mer., 12 déc. 2018 09:10:00 GMT

    Depuis le temps où les bergers l’utilisaient pour appeler leurs troupeaux ou pour communiquer d’un village alpin à l’autre, le yodel a beaucoup évolué. Avant de rejoindre un club, il faut désormais avoir suivi des cours de chant. A Lucerne, une université a fait un pas de plus, en proposant un bachelor avec une option yodel. Les «cris» polyphoniques qui font partie de l’expression musicale traditionnelle suisse peuvent être appris et travaillés dans des ateliers de l’Association fédérale des yodleurs. swissinfo.ch a visité une classe de débutants à Emmenbrücke, dans le canton de Lucerne, pour comprendre comment on apprend une technique si particulière. Le groupe avait derrière lui cinq soirées d’entraînement, sous la direction d’Ursula Gernet, yodleuse solo et directrice de chœur. La plupart des élèves avaient déjà une bonne connaissance de cette forme de chant avant de commencer le cours, l’ayant appris de leurs parents. Le yodel est aussi au centre de l’attention de ...

  • Les travailleurs aînés, un «potentiel inexploité» pour combler les pénuries de main-d’œuvre

    mar., 11 déc. 2018 15:42:00 GMT

    En Suisse, la main-d’œuvre se porte bien, mais peut-être plus pour longtemps, selon une étude du cabinet de consultants Deloitte. Puiser dans les réserves de talents inexploités, y compris les aînés et les femmes, serait essentiel pour aider les entreprises à répondre à la demande future de travailleurs qualifiés. Pour sa dernière étude, publiée mardi, Deloitte a interrogé 15'000 personnes de dix pays d’Europe, afin d’évaluer les attitudes des employés sur les grandes tendances du marché du travail. Mille de ces personnes étaient en Suisse. Leur point de vue et les recommandations pour les entreprises ont été réunies dans le supplément-pays Voice of the Workforce in Switzerland. Alors que le marché de l’emploi en Suisse se caractérise par un taux de chômage bas, des hauts salaires et une main-d’œuvre qualifiée, l’étude de Deloitte prévoit des défis majeurs résultant de la numérisation et du vieillissement de la population. Les auteurs soutiennent que les entreprises vont devoir ...

  • Et si la BNS se lançait dans une nouvelle expérience?

    mar., 11 déc. 2018 14:18:00 GMT

    L’économie se contracte, mais la Banque nationale suisse (BNS) n’a qu’une marge de manœuvre très restreinte. Une théorie qui vient des États-Unis promet une solution. Elle n’a cependant jamais été mise à l’épreuve. La BNS opère en mode de crise. Et cela, bien que la dernière récession remonte à plus de neuf ans. Mais une nouvelle gueule de bois menace sous la forme d’une chute de croissance. Longtemps, une telle situation n’était pas trop préoccupante. L’armoire à potions contre ce mal était bien remplie. La Banque nationale était en mesure de relancer l’économie quand il le fallait. Mais le peut-elle aujourd’hui encore? En général, la BNS réagit aux chiffres de croissance négatifs par une baisse des taux à court terme. Lors de la crise de 2001, elle les a par exemple réduits de 3.5% à 0.25%, empêchant une appréciation excessive du franc. Les produits d’exportation suisse sont ainsi restés abordables à l’étranger, ce qui a permis de maintenir des emplois. La BNS a aussi réagi ...

  • Le pillage du Venezuela passait par la Suisse

    mar., 11 déc. 2018 12:28:00 GMT

    Les enquêtes américaines se resserrent sur les membres de la «bourgeoisie bolivarienne» proches de l’ancien président Hugo Chavez et accusés d’un pillage qui passait en grande partie par la Suisse. Surnommés les «boliburgués», ces puissants hommes d’affaires vénézuéliens auraient détourné plus d’un milliard de dollars des caisses publiques, en partie pour financer leur train de vie fastueux aux Etats-Unis. Ainsi, Alejandro Andrade, un ancien garde du corps de Chavez, nommé ministre des Finances en 2007, a plaidé coupable de corruption le 19 novembre dernier. Basé en Floride où il possédait un ranch de chevaux de course, l’ancien fonctionnaire vénézuélien a écopé de 10 ans de prison. Les documents judiciaires consultés par Gotham City montrent à quel point les «boliburgués» dépendaient des banques suisses pour commettre leurs méfaits. A lui seul, Alejandro Andrade contrôlait 17 comptes dans neuf banques suisses, parmi lesquelles HSBC, Julius Baer, Credit Suisse, la Compagnie ...

  • La taxe sur les billets d’avion balayée par le Parlement

    mar., 11 déc. 2018 09:57:00 GMT

    L’introduction en Suisse d’une taxe climatique sur les billets d’avion ne convainc pas. La Chambre basse du Parlement a refusé d’ajouter cette mesure dans la Loi sur le CO2, qu'il a rejetée dans son ensemble au terme de la première lecture.  La Suisse devrait rester l’un des seuls pays au centre de l’Europe à ne pas avoir de taxe sur les billets d’avion. Le Conseil national (Chambre basse du Parlement) a refusé lundi d’introduire cette mesure par 93 voix contre 88 et 8 abstentions. «Prendre l’avion est devenu extrêmement bon marché, cela défie le bon sens» Lisa Mazzone, Les Verts La gauche et une partie du centre (vert’libéraux et démocrates-chrétiens) voulaient profiter de la révision de la Loi sur le CO2 pour y ajouter cette taxe, afin d’inciter les citoyens à prendre conscience de leurs émissions de gaz à effet de serre et à limiter ainsi leurs trajets par les airs. «Prendre l’avion est devenu extrêmement bon marché, cela défie le bon sens», a clamé la députée verte Lisa ...

  • Pourquoi les caisses de la Confédération sont-elles pleines?

    lun., 10 déc. 2018 15:37:00 GMT

    Alors que la plupart des pays affichent un déficit public élevé année après année, la Confédération semble nager dans l'argent. Le budget 2018 pourrait boucler sur un excédent comptable de 2,5 milliards de francs. Le bénéfice budgété pour 2019 se chiffre également en milliards. «La Suisse n'est pas seulement chanceuse, elle a fait ses devoirs», estime Marius Brülhart, professeur d'économie de l'Université de Lausanne. Avec des dépenses de 72 milliards de francs, le projet de budget du gouvernement pour 2019 prévoit un bénéfice d'environ 1,2 milliard de francs. Comme les années précédentes, il est fort probable qu’à la fin de l’exercice cet excédent s’avère plus élevé que prévu. Avec cette situation financière confortable, le trésorier suisse a de quoi rendre jaloux ses homologues des autres pays européens. Toutefois, dans le débat sur le budget en cours au Parlement, le ministre des Finances Ueli Maurer s’oppose à une augmentation des dépenses. Le fait que la Suisse a ses ...

  • Les bases d’un vote électronique sécurisé et démocratique

    lun., 10 déc. 2018 14:22:00 GMT

    Genève abandonne son système d’e-voting. Un beau gâchis, selon Alexis Roussel, ancien président du Parti pirate suisse et fondateur de l'entreprise Bity et Grégoire Barbey, rédacteur en chef du site L’Affranchi. Pour les deux jeunes auteurs, l’erreur est peut-être de chercher des solutions centralisées, alors que l’issue pourrait être ailleurs.   On ne pouvait pas imaginer un scénario plus catastrophique. Après avoir développé et expérimenté depuis 15 ans le vote électronique, le Conseil d’Etat genevois a décidé d’y mettre un terme. Le site CHVote restera opérationnel jusqu’en 2020, puis le canton devra se tourner vers une solution externe. La raison principale? Les coûts de mise à niveau pour respecter les normes édictées par le Conseil fédéral, soit 2,6 millions de francs. Il s’agit pourtant d’un investissement mineur au regard d’un canton comme Genève. Mais le Conseil d’Etat regrette l’absence de soutien financier d’autres cantons. C’est donc vraisemblablement la solution de ...

  • «Nous recréons les frontières dans la tête des gens»

    lun., 10 déc. 2018 12:03:00 GMT

    Le photographe Alberto Campi a parcouru les routes de l’exil à la rencontre des migrants venus chercher refuge en Europe. Une exposition met en lumière son travail et questionne la notion de frontière. Palavan affiche l’un de ces sourires qui ont le pouvoir de dissiper la grisaille. Sur sa balançoire improvisée aux allures de tapis volant, le réfugié afghan survole des entrepôts laissés à l’abandon, dans le port italien de Trieste. Un moment d’espoir sur les chemins souvent tortueux de la migration, capturé par le photographe basé à Genève Alberto Campi.   «On pourrait dessiner une courbe de l’espoir», note ce dernier. Le photographe raconte le stress intense des migrants à chaque passage de frontière, l’espoir d’une vie meilleure qui renaît à l’arrivée dans un nouveau pays. Puis, cette lueur d’espoir qui meurt à nouveau face aux nombreux obstacles. Le lauréat du Swiss Photo Award 2012 a parcouru l’Europe de 2012 à 2017, immortalisant la situation des migrants. Son travail ...

  • Un Pacte mondial pour les migrations, ça va servir à quoi?

    lun., 10 déc. 2018 09:10:00 GMT

    Les Etats membres des Nations unies se retrouvent ce lundi au Maroc pour adopter officiellement un accord international qui promet une approche meilleure et mieux coordonnée de la migration. Pourquoi un tel pacte est-il nécessaire? Pourquoi est-il si controversé, et pourquoi la Suisse, qui a contribué à l’élaborer, n’est-elle pas présente? Les 10 et 11 décembre à Marrakech, les chefs d’Etat et de gouvernement doivent confirmer publiquement leur engagement pour le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, un accord multilatéral conclu cette année sous les auspices des Nations unies. Le document final de 31 pages, la conférence intergouvernementale et la cérémonie d’adoption marqueront le point d’orgue de presque deux ans de négociations intensives entre Etats, société civile et secteur privé, facilitées par les ambassadeurs mexicain Juan José Gomez Comacho et suisse Jürg Lauber. Pourquoi avons-nous besoin d’un Pacte mondial pour les migrations? Selon les ...

  • Le latin survivra (si la politique ne le laisse pas mourir)

    dim., 9 déc. 2018 13:00:00 GMT

    Quel est l’état de santé de l’enseignement du latin en Suisse? Malgré des difficultés évidentes et récurrentes, les enseignants et les experts estiment que son extinction est peu probable. L’enseignement du latin en Suisse fait régulièrement débat et le système éducatif du pays, différent d’un canton à l’autre, n’arrange pas les choses. Durant l’école obligatoire (école primaire et degré secondaire I), le latin n’est obligatoire dans aucun canton pour l’ensemble des élèves. La langue de Virgile est uniquement proposée comme matière facultative ou comme une matière à option obligatoire pour ceux qui décident de suivre un cursus d’études plus exigeant. Une situation un peu particulière se présente dans les cantons de Suisse alémanique, où il existe le système du «gymnase de longue durée». Il s’agit là d’un cursus qui comprend les dernières années d’école secondaire et le lycée ; il est conçu pour les élèves qui ont d’emblée comme objectif l’entrée à l’université. Dans quatre de ...

  • L'image de la semaine

    dim., 9 déc. 2018 08:00:00 GMT

    Dans cette série, la rédaction images de swissinfo.ch publie chaque dimanche une photo illustrant un événement des sept jours écoulés.

  • Une crèche de Noël, reflet de la société moderne

    sam., 8 déc. 2018 10:00:00 GMT

    Joseph, Marie, l'Enfant Jésus - et toutes sortes de personnages du quotidien. A l’Abbaye de Muri, une crèche provençale de santons est exposée. Elle montre l'histoire de la naissance de Jésus dans un monde de figurines en argile aux couleurs vives. La crèche a été construite sous la direction de l'historien de l'art Rudolf Velhagen, responsable de la collection historique au Musée d'Argovie. Ce dernier a enseigné l'histoire de l'art à Marseille. Là, il a découvert les santons, comme on appelle ces figurines aux couleurs vives, et il les a amenés en Suisse. Les figurines du défunt artiste français Marcel Carbonel représentent non seulement les personnages traditionnels de la crèche comme Joseph et Marie, les trois rois, les bergers, les ânes, les moutons et bien sûr l'Enfant Jésus, mais aussi un échantillon de la société provençale et de la vie quotidienne. Il y a le boulanger, la grand-mère qui tricote, un vendeur de poisson, des vagabonds ou des dames et des messieurs en costume ...

  • «Bruxelles se rendra compte que la Suisse ne contourne pas son engagement»

    ven., 7 déc. 2018 16:20:00 GMT

    La Suisse et l’Union européenne ne sont pas parvenues à se mettre d’accord sur la conclusion d'un accord-cadre institutionnel. Le Conseil fédéral (gouvernement) a décidé vendredi de mettre le projet issu des négociations en consultation dans son état actuel. L’analyse de l’ancien diplomate Paul Widmer. Le Conseil fédéral temporise sur l’accord-cadre avec l’Union européenne. Avant de dire s’il accepte ou refuse le projet issu des négociations, il a décidé vendredi de lancer un grand débat public sur le «deal» proposé. Le gouvernement a chargé le Département des Affaires étrangères de consulter les milieux concernés sur le résultat des négociations. Ces consultations «serviront de base à une analyse approfondie des intérêts politiques en vue d’une éventuelle signature de l’accord.» La situation est très délicate pour le gouvernement. Il est entré dans la négociation en fixant des lignes rouges, or plusieurs ont été franchies. Le Conseil fédéral sait qu'il aura de la peine à ...

  • Sauver le climat? Pas chez moi

    ven., 7 déc. 2018 17:00:00 GMT

    La COP24 de Katowice clôturera une année qui a montré que le changement climatique s'intensifie plus que jamais, beaucoup plus vite que nos efforts pour le contenir. Alors que la Pologne exige que nous fassions tout notre possible pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, le Parlement suisse semble vouloir faire le contraire. Cette année a été marquée par de multiples records de chaleur et d’événements climatiques extrêmes. Limiter l’augmentation de la température à 1,5 °C est essentiel si nous voulons minimiser les conséquences désastreuses du changement climatique. Faire face à cette crise est un défi global.  Pour cela, des objectifs mondiaux ont été fixés dans l’Accord de Paris en 2015. Nous savons ce que nous voulons, il faut maintenant savoir comment nous allons y parvenir. C’est au niveau national que chaque pays doit mettre en place des mesures concrètes afin d’atteindre cet objectif commun. Mais à ce jour, rares sont les pays ayant annoncé des objectifs de ...

  • Les frontaliers sont en majorité des employés

    ven., 7 déc. 2018 13:33:00 GMT

    Selon le dernier rapport de l’Observatoire des frontaliers, les travailleurs frontaliers qui ont des postes de cadres s’installent désormais en priorité sur le sol suisse. Les autres, eux, restent en France voisine. Et font toujours plus de route pour aller au travail. La frontière géographique entre la France et la Suisse serait-elle en train de devenir une frontière économique? C’est en tout cas ce qu’évoque la lecture du 2e rapport de l’Observatoire des frontaliers, rendu public le 5 décembre dernier. Plus de 61% des frontaliers sont aujourd’hui des ouvriers ou des employés, alors qu’en 2015, date du premier rapport sur le même sujet, ils n’étaient que 45%, soit une minorité, à avoir ce statut. + Notre dossier sur les frontaliers Historiquement, les frontaliers étaient en majorité des Français aux formations pointues, recrutés par une industrie suisse en manque de spécialistes. C’est de moins en moins le cas aujourd’hui, révèle cette étude de manière très claire.

  • «Si la Suisse n’existait pas, le monde aurait un problème de plus»

    ven., 7 déc. 2018 10:30:00 GMT

    La Déclaration universelle des droits de l’homme fête le 10 décembre son septantième anniversaire – mais ces droits sont sous pression dans le monde entier. Pour la Suisse, leur défense et la promotion de la démocratie qu’elle implique restent aujourd’hui encore une priorité, déclare le ministre des Affaires étrangères Ignazio Cassis dans la grande interview qu’il a accordée à swissinfo.ch. Cet article fait partie de #DearDemocracy, la plateforme de swissinfo.ch pour la démocratie directe. En plus de celles de la rédaction, elle accueille aussi des contributions d’auteurs extérieurs. Leurs positions ne correspondent pas forcément à celles de swissinfo.ch. swissinfo.ch: Arrive-t-il souvent que vos collègues de l'étranger abordent directement avec vous la question de la démocratie directe en Suisse? Ignazio Cassis: Il est rare qu’on me parle directement de démocratie directe. Pour la simple raison que la notion de «démocratie directe» est peu connue dans de nombreux pays et de ...

  • Comment les négociants assurent une bonne diligence dans les pays à risques

    ven., 7 déc. 2018 09:17:00 GMT

    Trafigura, Vitol et Glencore, trois négociants en matières premières basés en Suisse sont sur la sellette ce mois pour leurs liens présumés avec des intermédiaires corrompus dans le scandale Petrobras au Brésil. Les entreprises nient avoir fait faux dans ce pays d’Amérique Latine. Pourtant, les allégations si souvent répétées de corruption dans ce secteur où s’activent des intermédiaires douteux soulèvent la question de comment les négociants en matières premières assurent une diligence raisonnable dans les pays à hauts risques. «Les affaires et les enquêtes sur le secteur des matières premières donneraient à penser que dans de nombreux cas, les processus de diligence sont faibles, et peut-être inexistants, ou que l’on ne tient pas suffisamment compte de l’apparition de signaux d’alarme», dit à swissinfo.ch Gemma Aiolfi, de l’Institut pour la gouvernance de l’Université de Bâle. Dans un rapport de novembre intitulé Friends in Low Places, («Des amis mal placés»), les ONG Global ...

  • En matière d'impôts également, la Suisse aime à se distinguer

    jeu., 6 déc. 2018 12:00:00 GMT

    Le 1er janvier 2019, la Suisse deviendra le dernier pays en Europe à utiliser une taxation et un encaissement différé de l’impôt sur le revenu. Malgré de nombreuses interventions au Parlement, la Confédération n’est toujours pas prête à adopter l’imposition à la source. Explications. Comment les impôts sur le revenu sont-ils prélevés en Suisse? Les contribuables suisses et les étrangers qui ont un permis d’établissement C (longue durée) doivent remplir chaque année une déclaration fiscale, sur la base de laquelle leur imposition sera calculée. Fédéralisme oblige, les contribuables doivent s’acquitter d’un impôt au niveau cantonal et communal, mais aussi national. Il s’agit de l’impôt fédéral direct, qui est prélevé par les cantons pour le compte de la Confédération. Généralement, il est possible de payer ses impôts cantonaux et communaux par tranches réparties sur un an (acomptes provisoires). Le nombre de ces tranches est variable selon les cantons. Certains prévoient même un ...

  • Les longs adieux au charbon

    jeu., 6 déc. 2018 10:10:00 GMT

    Alpiq, l’un des principaux fournisseurs d’électricité de Suisse, a récemment annoncé son intention de vendre ses deux centrales à charbon en Tchéquie. L’entreprise évoque un choix «stratégique», avec pour toile de fond les risques financiers croissants liés aux émissions de CO2. Depuis des années, l’utilisation du charbon pour la production d’électricité est au centre des débats sur la protection du climat. Répandu dans de nombreuses régions et peu coûteux, le charbon relâche durant sa combustion de grandes quantités de CO2, le principal gaz à effet de serre responsable du réchauffement global. En 2013, le charbon a contribué à hauteur de 43% aux émissions de CO2 dues à la production d’énergie pour l’ensemble de la planète. Le principal consommateur de charbon au monde est la Chine, avec 1887,6 millions de tonnes d’équivalent pétrole en 2016, suivie de l’Inde (411,9) et des Etats-Unis (358,4). En Europe, l’Allemagne est en tête du classement (75,3 millions de tonnes d’équivalent ...

  • Les Suissesses unies pour saluer l’élection de deux femmes

    jeu., 6 déc. 2018 07:57:00 GMT

    Pour la première fois dans l’histoire de la démocratie suisse, deux femmes ont fait leur entrée le même jour au Conseil fédéral. De nombreuses citoyennes ont fait le déplacement à Berne pour célébrer ce nouveau pas vers l’égalité. Etiennette Verrey, ancienne déléguée à l’égalité, est partie de Bâle à 5h du matin mercredi pour assister à l’élection de deux femmes au gouvernement, Viola Amherd et Karin Keller-Sutter. Elle a rejoint des militantes de gauche comme de droite regroupées dans la capitale fédérale: Après l’élection, les militantes ont exprimé leur joie. «Le combat n’est pas terminé», a toutefois souligné Etiennette Verrey. Le chemin parcouru est pourtant déjà long: le suffrage féminin n’a été introduit en Suisse qu’en 1971, et il a fallu attendre 1984 pour avoir une première femme au gouvernement: Une autre première historique en matière d’égalité des sexes s’était déjà produite en 2010: La Suisse avait alors été brièvement gouvernée par une majorité de femmes ...

  • Les neuf femmes ministres qui ont gouverné la Suisse

    mer., 5 déc. 2018 16:00:00 GMT

    Pour la première fois, deux femmes ont été élues simultanément au gouvernement suisse. Viola Amherd et Karin Keller-Sutter sont devenues les huitième et neuvième conseillères fédérales de l’histoire helvétique. Retour sur les figures féminines qui ont dirigé le pays. Le suffrage féminin a été introduit en 1971 en Suisse. Cependant, la population suisse a dû attendre encore 13 ans avant qu’une femme ne soit représentée au gouvernement. Une attente qui a pris fin avec l’élection d’Elisabeth Kopp en 1984. La représentation des femmes progresse toutefois lentement:   Depuis la création de l'Etat fédéral en 1848, la Suisse n'a eu que neuf conseillères fédérales. En comparaison, il y a eu 110 hommes ministres jusqu'à présent. Le Conseil fédéral est élu en Suisse par l'Assemblée fédérale. L'élection a lieu tous les quatre ans en décembre. En cas de démission d'un membre du gouvernement, une nouvelle élection est organisée. A la suite des démissions de la conseillère fédérale Doris ...

  • «Une journée dont nous allons nous souvenir»

    mer., 5 déc. 2018 13:44:00 GMT

    Presque jouée d’avance, l’élection de ce mercredi n’en restera pas moins dans les annales comme le jour où deux femmes sont entrées d’un coup au Gouvernement suisse. Trois questions au politologue Nenad Stojanovic, invité de swissinfo.ch en live sur Facebook. swissinfo.ch: Sans surprise, les favorites l’emportent haut la main. Une élection de routine? Nenad Stojanovic: C’est quand même une première. Deux femmes d’un coup. Le Conseil fédéral comptera trois femmes sur sept membres, ce qui n’est pas mal, même si en 2010 – 2011, on en a eu quatre. Ce qui surprend, c’est le score. 148 voix pour Viola Amherd [sur 244] et même 154 pour Karin Keller-Sutter, toutes deux élues au premier tour. C’est exceptionnel. Et si l’on compte Doris Leuthard, élue au premier tour en 2006 - avec tout de même un score un peu moins écrasant -, on voit que dans les 30 dernières années, les trois seuls élus au Conseil fédéral en un seul tour sont des élues. C’est un joli signe pour les femmes en Suisse, ...

  • Une travailleuse assidue accède à la salle des commandes

    mer., 5 déc. 2018 09:41:00 GMT

    Karin Keller-Sutter devient la neuvième ministre de l’histoire de la Suisse. Elle est travailleuse, modeste et a poursuivi ses objectifs politiques avec autant de persévérance que sa carrière. Portrait.   Elle n’a que 54 ans mais le sprint vers la plus haute fonction du pays a été long. «Je serai contente lorsque le jour de l’élection sera passé. À un moment donné, on est fatigué et heureux de savoir où on en est», a déclaré Karin Keller-Sutter la veille de son élection. Son ambition était évidente depuis longtemps. Karin Keller-Sutter s’était déjà portée candidate au gouvernement en 2010. Elle s’était alors inclinée face au ministre de l'Economie Johann Schneider-Ammann, qui a pris ce mercredi sa retraite.  Cette fois fut la bonne pour trois raisons:  1. Elle a parfaitement réussi à changer son image, ce qui l'a rendue éligible pour tous les partis. Lorsqu’elle siégeait au gouvernement du canton de Saint-Gall, elle était connue dans toute la Suisse pour sa fermeté en ...

  • «C'est remarquable, unique et sensationnel»

    mer., 5 déc. 2018 15:13:00 GMT

    Les partisans des deux ministres fraîchement élues célèbrent une journée historique. Ils se réjouissent de l’entrée de deux femmes au gouvernement. La Valaisanne Viola Amherd et la Saint-Galloise Karin Keller-Sutter sont devenues mercredi les deux nouvelles conseillères fédérales de la Suisse. Devant le Palais fédéral, de nombreux citoyens du Valais étaient venus célébrer la première femme de leur canton à accéder à la plus haute fonction du pays. Entre les nombreux rendez-vous obligatoires, les deux ministres ont trouvé le temps d’aller serrer les mains de leurs partisans. Elles semblaient apprécier leur bain de foule.

  • Viola Amherd, une femme d’expérience au gouvernement

    mer., 5 déc. 2018 08:39:00 GMT

    Le siège démocrate-chrétien au Conseil fédéral revient à Viola Amherd. Les compétences de la Haut-Valaisanne ont convaincu une majorité du Parlement dès le premier tour de scrutin. La Haut-Valaisanne Viola Amherd rejoint le gouvernement suisse. Le Parlement a élu la conseillère nationale mercredi pour occuper l’unique siège démocrate-chrétien (PDC, centre droit) au gouvernement suisse. Le suspense a été de courte durée, l'Assemblée a désigné Viola Amherd dès le premier tour. Sa concurrente, l’Uranaise Heidi Z’graggen, avait pourtant gagné en popularité au cours de la campagne électorale. Elle a notamment reçu le soutien de l’Union démocratique du centre (UDC, droite conservatrice). Viola Amherd a obtenu 148 votes, Heidi Z’graggen 60 et le président du PDC Gerhard Pfister, 17. Le manque d'expérience de l'Uranaise au niveau fédéral a pesé dans la balance. Heidi Z'graggen est depuis 14 ans membre du gouvernement de son canton, mais elle n'a jamais occupé de siège au Parlement. ...

  • Une Sicilienne crée une peau humaine personnalisée à Zurich

    mar., 4 déc. 2018 15:56:00 GMT

    Dans le monde, plus de 50 millions de personnes souffrent de graves problèmes cutanés, dus à des brûlures, des tumeurs ou d’autres maladies. Avec sa start-up Cutiss, la chercheuse Daniela Marino est en train de développer une méthode révolutionnaire permettant de recréer de la peau humaine en laboratoire, en partant de cellules du patient. Il suffit de prélever quelques centimètres seulement de peau humaine, soit une superficie de la grandeur d’un timbre. On extrait ensuite de cet échantillon des cellules d’épiderme et de derme, que l’on fait croître en laboratoire et qu’on combine ensuite avec un hydrogel de manière à former un substitut cutané de deux couches. Le tissu ainsi obtenu, qui peut atteindre 70 fois la superficie prélevée, est ensuite greffé sur les parties atteintes du patient. Cette nouvelle méthode de soins régénératifs, appelée «denovoSkin», donne de nouveaux espoirs aux millions de personnes victimes, chaque année, de brûlures et d’altérations cutanées provoquées ...

  • Comment fonctionne une élection au Conseil fédéral en Suisse?

    mar., 4 déc. 2018 13:13:00 GMT

    Mercredi, le Parlement élit deux nouveaux membres du Gouvernement (Conseil fédéral). Celui-ci se compose de sept personnes. Comment fait-on pour répartir les sièges entre les partis politiques? Doris Leuthard et Johann Schneider-Ammann ayant annoncé en automne leur retrait du Conseil fédéral pour la fin de l’année, le Parlement doit repourvoir mercredi deux sièges au Gouvernement. Tous les groupes représentés sous la Coupole auraient pu nommer des candidates et des candidats pour les sièges vacants. Cependant, jusqu’à présent, seuls les deux partis des démissionnaires, le Parti libéral-radical (PLR - droite) et le Parti démocrate-chrétien (PDC – centre droit) ont utilisé cette possibilité. Pourquoi? Les autres partis que ceux de Madame Leuthard et de Monsieur Schneider-Ammann n’auraient aucune chance. En effet, la répartition des sièges au Gouvernement fédéral obéit depuis des années à une «formule magique» non écrite, qui tient compte de l’équilibre des forces et des régions ...

  • Une Suisse étouffante à l’horizon 2060

    mar., 4 déc. 2018 10:00:00 GMT

    Plus de 40 degrés dans les villes, des sécheresses prolongées et des hivers presque sans neige: dans une quarantaine d’années, la Suisse pourrait ressembler à un pays méditerranéen. Avec quelles conséquences sur la société, le tourisme alpin et l’environnement? «Aujourd’hui, le mercure a atteint 45° à Genève. Le plateau et les vallées alpines ont connu leur vingtième journée tropicale depuis le début de l’année. La canicule qui règne au Sud des Alpes et en Valais depuis plus d’un mois va encore durer ces prochaines semaines. En raison de la sécheresse persistante, la population est invitée à limiter sa consommation d’eau au strict nécessaire». C’est à cela que pourrait ressembler un bulletin météo estival aux alentours de l’an 2060. Les prévisions se basent sur les nouveaux scénarios climatiques pour la Suisse élaborés par l’Institut fédéral de météorologie et de climatologie et par l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) et présentés à la mi-novembre. «La Suisse ...

  • La Suisse a désormais sa loi contre l’homophobie

    lun., 3 déc. 2018 15:31:00 GMT

    Le Conseil national a entériné lundi l’extension de la norme antiraciste aux discriminations fondées sur l’orientation sexuelle, un projet porté par le député socialiste Mathias Reynard. Les personnes intersexes et transgenres ne seront toutefois pas mieux protégées. Comme la France, l’Autriche, les Pays-Bas et le Danemark, la Suisse punira désormais pénalement l’homophobie. Après le Conseil des Etats (Chambre haute) la semaine dernière, le Conseil national (Chambre basse du Parlement) a entériné lundi l’initiative parlementaire du député socialiste Mathias Reynard. Le texte prévoit de compléter l’article 261bis du Code pénal, appelé «norme antiraciste», avec les discriminations basées sur l’orientation sexuelle. L’homophobie pourra ainsi être combattue au même titre que le racisme. Par exemple, une personne qui affirme publiquement «Tous les homos doivent être enfermés dans des camps!» pourra être sanctionnée pénalement, ce qui n’était pas le cas par le passé. Les agressions ...

  • Quelles sont les qualités d’un bon dirigeant politique moderne?

    lun., 3 déc. 2018 12:18:00 GMT

    Le Parlement suisse s’apprête à élire deux nouveaux membres au Gouvernement fédéral. Nous avons demandé à nos lecteurs, à une expert et à une politicienne quelles sont selon eux les qualités requises pour diriger une démocratie moderne. Qu’est-ce qui fait un bon dirigeant? Est-ce une question de qualifications, de réseau, de tempérament? Ou tout simplement d’être la bonne personne à la bonne place au bon moment? La Suisse se pose la question depuis plusieurs mois en attendant de connaître mercredi prochain les noms des deux personnalités qui succèderont à Doris Leuthard et à Johann Schneider-Ammann au Conseil fédéral. Tous deux ont annoncé leur départ en septembre. Dans cette démocratie alpine régie par le consensus, certaines exigences sont plus prosaïques que d’autres. Premièrement, les deux nouveaux élus doivent être issus des mêmes partis que leurs prédécesseurs afin de préserver la «formule magique» qui assure un équilibre politique entre les sept membres du Conseil fédéral.

  • Temps agité pour les négociations sur le climat

    lun., 3 déc. 2018 07:15:00 GMT

    ​​​​​​​ Alors que la 24e Conférence des parties à la CCNUCC - COP24 - prépare sa prochaine réunion de deux semaines à Katowice, en Pologne, l’ambassadeur de Suisse pour le climat dit à swissinfo à quoi on peut s’attendre. «Nous devons travailler dur pour garder les Etats-Unis et le Brésil, mais nous ne devons pas non plus nous compromettre au point de défaire l’accord de Paris, déclare le négociateur Franz Perrez. C’est un équilibre délicat à trouver.» Depuis que les États-Unis ont annoncé leur retrait de l'accord de Paris en 2017, le président brésilien, Jair Bolsonaro, a également menacé de se retirer de l'accord. Et la semaine dernière, le gouvernement brésilien a annoncé qu’il n’organiserait pas le prochain sommet sur le climat en 2019. Le futur ministre brésilien des Affaires étrangères, Ernesto Araujo, a déclaré que le changement climatique faisait partie d'un «complot marxiste» et a critiqué l'Accord de Paris pour ne pas avoir reconnu le rôle de la foi et du patriotisme.

  • L'avenir climatique de la Suisse entre les mains du Parlement

    lun., 3 déc. 2018 06:00:00 GMT

    La Suisse a l'intention de réduire de moitié ses émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030. Mais comment? La réponse devrait émerger du Parlement, qui commence aujourd'hui à débattre de la révision de la loi sur le CO2. Des paroles aux actes: près de quatre ans après avoir présenté ses objectifs de réduction des émissions - intégrés dans l'accord international historique sur le climat de Paris - la Suisse doit maintenant décider de la manière dont elle compte mettre en œuvre ses engagements. Le 3 décembre, la Chambre du peuple (Conseil national) commence à débattre de la révision de la loi fédérale sur le CO2, au cœur de la politique climatique de la Suisse. La Chambre des cantons, elle, en débattra à partir de 2019. De quoi parle-t-on? La loi sur le CO2 est le principal instrument politique de la Confédération pour atteindre les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre. En vigueur depuis 2011, elle prévoit que chaque secteur, du transport à ...

  • «Nos traditions nous unissent»

    dim., 2 déc. 2018 10:00:00 GMT

    La Suisse de l’étranger Heidi Amstalden Albertin vit dans une colonie instaurée par des Suisses au Brésil. Cette juriste de 27 ans est fière de faire partie des familles fondatrices. Durant son temps libre, elle devient une photographe passionnée. swissinfo.ch: Vous êtes née à l’étranger. Pourquoi êtes-vous suisse? Heidi Amstalden Albertin: Je suis brésilienne, ma descendance suisse vient du côté de ma mère (Amstalden, von Zuben, Sigrist et Zumstein). Du côté de mon père, je suis également de descendance italienne. swissinfo.ch: Quel rapport entretenez-vous avec la Suisse? Quand avez-vous réalisé que vous aviez également une facette helvétique?H.A.A.: Je vis au sein d’Helvetia, une colonie suisse fondée au Brésil en 1888 par quatre familles immigrées: Amstalden, Ambiel, Bannwart et Wolf. Les membres de la colonie ont toujours cultivé leur relation avec la Suisse à travers la musique, la danse folklorique, la cuisine, les célébrations ainsi que les contacts avec la famille et les ...

  • Des moniales courageuses

    sam., 1 déc. 2018 10:00:00 GMT

    Elles sont encore 20 à vivre à l’Abbaye de Fahr. Mais l’avenir des Bénédictines en Suisse est incertain – la relève ne suit pas. Les moniales demandent davantage d’égalité dans l’Eglise catholique. Fondée en 1130, l’Abbaye de Fahr a survécu jusqu’à aujourd’hui. Mais en 2017, il n’y avait dans l’ordre des Bénédictines plus qu’une seule novice pour toute la Suisse. L’avenir est donc incertain pour le couvent de Fahr. Comme dans d’autres ordres féminins en Suisse, certaines nonnes de Fahr critiquent la place des femmes dans l’Eglise catholique et demandent plus de participation. «L’Eglise catholique n’a d’avenir que si elle est portée et dirigée par les femmes et les hommes ensemble», dit par exemple la prieuse Irène. Au Moyen Âge, le couvent était souvent pour les femmes le seul moyen de gagner un peu d’indépendance et de liberté. En même temps, la hiérarchie catholique était et reste très patriarcale. Un journal de la vie monastique Dans un livre qui vient de paraître, les ...

  • Pétition: l’e-voting pour tous les Suisses de l’étranger

    ven., 30 nov. 2018 16:25:00 GMT

    On a beaucoup parlé de vote électronique cette semaine en Suisse. Le sujet concerne particulièrement les Suisses de l’étranger, dont les représentants étaient aujourd’hui sur la Place fédérale, pour déposer à la Chancellerie une pétition munie 11'500 signatures. Elle demande la généralisation de l’e-voting pour tous les expatriés. Pour l’instant, ce sont dix cantons qui permettent à leurs citoyennes et citoyens établis à l’étranger de prendre part aux élections et votations en quelques clics de souris. D’ici 2021 tous les cantons suisses devraient offrir l’e-voting à la communauté des expatriés. C’est la demande des pétitionnaires, emmenés par les représentants de l’Organisation des Suisses de l’étranger (OSE), son président Remo Gysin en tête. Les 11'500 signatures représentent presque 7% des plus de 172'000 Suisses de l’étranger inscrits sur les listes électorales, affirme l’OSE. Les signatures obtenues représentent autant de citoyens que l’électorat du canton de Thurgovie.

  • e-voting par blockchain: Zoug pourrait apporter une solution pour la Suisse entière

    ven., 30 nov. 2018 15:15:00 GMT

    L’échec d’une idée et sa relance coïncident parfois d’une manière surprenante. Mercredi, le canton de Genève a annoncé l’abandon prochain de sa plate-forme d’e-voting, utilisée par sept cantons. Mais vendredi dans la région de Zoug, les autorités et les spécialistes des technologies de l’information de la Crypto Valley indiquent que le premier essai mondial de vote électronique basé sur la technologie de la blockchain a été un succès. Cet article fait partie de #DearDemocracy, la plateforme de swissinfo.ch pour la démocratie directe. En plus de celles de la rédaction, elle accueille aussi des contributions d’auteurs extérieurs. Leurs positions ne correspondent pas forcément à celles de swissinfo.ch. Alors que Genève a décidé d’enterrer son système d’e-voting après 2019, le vote électronique «Made in Zoug» vient seulement de faire ses premiers pas. La Crypto Valley constitue l’un des pôles de hautes technologies en Suisse. Installée sur la rive supérieure du lac de Zoug, elle n’a ...

  • Pourquoi la pilule «anti-VIH» est si difficile d'accès en Suisse

    ven., 30 nov. 2018 13:05:00 GMT

    Si la Suisse a fait figure de pionnière en matière de prévention contre le Sida, elle est aujourd’hui à la traîne. Prescrite depuis 10 ans, la PrEP, traitement préventif efficace, est encore difficilement accessible. Les médecins sont contraints de conseiller à leurs patients de se le procurer à l’étranger. Une personne infectée par le VIH n’est aujourd’hui plus condamnée à une mort certaine. Sous traitement efficace, elle n’a pas non plus de risque de transmettre le virus lors de rapports sexuels. Ce n’est pas nouveau; la déclaration suisse (swiss statement) a rendu l’information publique en 2008 déjà. A l’époque, le message publié par la Commission fédérale pour la santé sexuelle dans le Bulletin des médecins suisses était avant-gardiste et avait eu l’effet d’une bombe. Dix ans après, le spectre du sida continue à faire peur et les fausses idées à circuler. En conséquence, les personnes séropositives sont régulièrement discriminées. L’Aide Suisse contre le Sida avait recensé ...

  • La Suissesse qui devrait apporter la paix au Myanmar

    ven., 30 nov. 2018 09:56:00 GMT

    Comment peut-on aider un pays d’où près d’un million de personnes ont fui, où le gouvernement civil n’a aucun contrôle sur l’armée et où l’ONU accuse les généraux de génocide? La diplomate suisse Christine Schraner Burgener s’est entretenue de ses nouvelles tâches avec swissinfo.ch. Nous nous rencontrons au Café Einstein, sous les arcades typiques de la vieille ville de Berne. Dehors, il fait froid et gris. Comme si elle voulait défier encore un peu la température déjà hivernale, Christine Schraner Burgener porte un pantalon clair, une blouse blanche et une veste en cuir assortie sous son manteau. Elle ressent fortement la chute du thermomètre, surtout après tous ses voyages des derniers mois. En avril, le secrétaire général des Nations unies António Guterrez l’a nommée envoyée spéciale pour le Myanmar, et depuis, cette femme de 55 ans est pratiquement en permanence sur la route. Fer de lance de la «female diplomacy» Avant, elle était ambassadrice en Allemagne – la première ...

  • Karin Keller-Sutter, la libérale-radicale qui a su convaincre

    ven., 30 nov. 2018 07:13:00 GMT

    Le 5 décembre, Karin Keller-Sutter pourrait enfin accéder au Conseil fédéral. La Saint-Galloise défend des positions strictes sur certains dossiers, mais ses compétences sont reconnues et saluées à gauche comme à droite. À peine la démission de Johann Schneider-Ammann annoncée, une candidature s’est immédiatement imposée pour succéder au ministre de l’économie: Karin Keller-Sutter. La Saint-Galloise libérale-radicale (PLR, droite) pourrait prendre sa revanche lors de l’élection du 5 décembre. Elle était déjà candidate au Conseil fédéral en 2010, mais avait vu le Parlement lui préférer, justement, son collègue de parti Johann Schneider-Ammann. Favorite incontestée Karin Keller-Sutter a été élue en 2011 au Conseil des États (Chambre haute) et son travail a convaincu aussi bien à gauche qu’à droite. Ses compétences sont reconnues et aucune voix ne s’est encore élevée pour contester sa légitimité au sein du Conseil fédéral. La Saint-Galloise serait la deuxième femme ...

  • Et pourquoi ne pas tirer au sort les juges?

    jeu., 29 nov. 2018 15:44:00 GMT

    L’initiative sur la justice demande que les juges fédéraux soient à l’avenir désignés par tirage au sort. Dans une interview, l’auteur de cette proposition, Adrian Gasser, explique pourquoi une telle méthode garantirait l’indépendance des juges, contrairement au système actuel basé sur le «pistonnage». Le Parlement suisse attribue les places de juges fédéraux de manière inofficielle selon une clef de répartition représentant la force des différents partis au Parlement. Cela implique naturellement que les candidats à une fonction de juge soient membres d’un parti politique – ce qui est totalement interdit dans de nombreux pays. Les juges élus doivent reverser de l’argent à leur parti mais pourront, en contrepartie, compter sur leur soutien au moment de leur réélection. Cela crée des dépendances mutuelles, ce qui remet en question le principe de séparation des pouvoirs entre le judiciaire et le législatif. Adrian Gasser, l’un des entrepreneurs les plus riches de Suisse, aimerait ...

Découvrir la Suisse

Été 12

 

Partenaires stratégiques


Partenaires exclusifs


Partenaire promotionnel

 

Publicité

Gazzetta SvizzeraRevue Suisse: passez à la version en ligne