A la une - de notre partenaire swissinfo

  • Comment prêche l’imam à la mosquée en Suisse?

    Mon, 23 Jan 2017 09:57:00 GMT

    Que se passe-t-il dans une mosquée et qu'en savent les autorités locales? Comment prêche l'imam et que dit-il? Connaît-il les règles de la démocratie et peut-il aider les jeunes croyants à faire leur chemin dans une société séculaire? Reportage dans une mosquée ordinaire aux portes de Berne. La mosquée Kevser se trouve à Ostermundigen, dans la banlieue de Berne, à environ deux kilomètres des locaux de la rédaction de swissinfo.ch. Bien que connaissant le quartier, le journaliste alémanique n'y était jamais allé et son collègue de la rédaction de langue arabe non plus. En chemin pour la prière du vendredi, le duo biculturel doit donc se renseigner auprès des voisins parce que rien n’indique de l'extérieur que la façade brunâtre d’un ancien commerce de vin est maintenant celle d’une maison d’Allah.  Elle a été inaugurée en 2010 par l’Association turco-islamique de Berne. La plupart de ses 300 membres ont des racines turques, mais la mosquée accueille tous les musulmans.

  • Guerre ouverte entre Trump et les médias

    Mon, 23 Jan 2017 11:19:00 GMT

    L’investiture de Donald Trump, ses critiques à l’encontre des médias et les manifestations anti-Trump de samedi sont commentées dans la presse suisse de ce lundi. Quatre quotidiens insistent notamment sur le mépris du 45e président des Etats-Unis pour la réalité.  «Donald Trump a visiblement décidé de défendre avec force la bulle dans laquelle il a choisi de s’enfermer à la Maison-Blanche.» L’éditorialiste de la Tribune de Genève et 24 heures commente ainsi les premiers jours du nouveau président à la tête des Etats-Unis. Donald Trump et son porte-parole ont violemment accusé ce week-end les médias d’avoir minimisé la participation à la cérémonie d’investiture du 45e président des Etats-Unis.  «J'ai fait un discours, j'ai regardé, et cela avait l'air d'un million, un million et demi de personnes», a continué de marteler le milliardaire, comme le souligne les deux quotidiens francophones. Et «qu’importent les photos, les vidéos et les témoignages montrant qu’il avait ...

  • La mort de l’Hebdo

    Mon, 23 Jan 2017 13:54:00 GMT

    L'Hebdo paraîtra pour la dernière fois le 2 février. Le magazine francophone, créé le 11 septembre 1981, voyait son lectorat et ses recettes publicitaires s'éroder depuis plusieurs années. Cet arrêt entraîne une suppression de postes qui touche 37 collaborateurs.  C'est la fin d'une aventure de plus de 35 ans. L'Hebdo va mettre la clé sous le paillasson en raison d'une «situation économique déficitaire permanente». Le titre affiche un résultat négatif depuis 2002. Rien que sur ces quatre dernières années, il a perdu plus de la moitié de ses revenus publicitaires, explique Ringier, l'éditeur.  Cette décision entraîne des suppressions de postes touchant 37 collaborateurs. Des licenciements seront inévitables, mais il sera examiné si une partie des suppressions d'emplois pourraient être réalisées par des retraites anticipées ou des mutations internes, indique un communiqué.  Les fonds dégagés par cet arrêt de parution seront affectés au quotidien Le Temps, autre titre ...

  • RIE III: un paquet de mesures de soutien aux cantons

    Fri, 20 Jan 2017 12:40:00 GMT

    Pour des raisons purement idéologiques, la gauche combat une réforme fiscale bénéficiant d’un large soutien et grâce à laquelle la Suisse pourrait garantir l’acceptation de son système fiscal au plan international. Les adversaires de la réforme n’ont pas de plan B; c’est une négligence qui menace le succès de la Suisse, écrit Frank Marty, membre de la direction d’economiesuisse et responsable de sa section Finances et fiscalité.  La Suisse débat actuellement de la troisième réforme de l’imposition des entreprises (RIE III). Dans l’effervescence de la campagne, on en oublie malheureusement quelque peu les grandes lignes. En effet, ce vote du 12 février sur la RIE III a quelque chose de totalement différent des autres référendums soumis au peuple. Normalement, lors d’un tel scrutin, le citoyen choisit entre une nouvelle idée et le maintien du statu quo. Mais pas cette fois, car le système fiscal actuel de la Suisse est sous le feu des critiques et les ...

  • Un refus ouvrirait la voie à une réforme équitable de la fiscalité des entreprises

    Fri, 20 Jan 2017 12:40:00 GMT

    Les régimes fiscaux spéciaux des cantons devraient être abolis. Cependant, la Réforme de la fiscalité des entreprises III, avec laquelle le gouvernement et le Parlement aimeraient supprimer les privilèges fiscaux, est une barque trop chargée qui va créer de nouvelles niches fiscales, faire baisser les recettes et donc diminuer les prestations publiques en Suisse, selon la conseillère nationale socialiste Prisca Birrer-Heimo. Pendant des décennies, la Suisse a permis à des entreprises actives à l’échelle internationale de se soustraire à une partie de leurs obligations fiscales si elles avaient établi leur siège principal en Suisse. Ce que l’on appelle les sociétés à statut fiscal spécial (holdings, sociétés mixtes et société de domicile) ont été fiscalement privilégiées, faisant de la Suisse un pays à basse imposition à l’échelle internationale. Ces régimes fiscaux spéciaux n’ont servi qu’à faire disparaître du substrat fiscal (c’est-à-dire des bénéfices ...

  • Claude Monet - un pionnier de l’art moderne

    Mon, 23 Jan 2017 09:00:00 GMT

    A l’occasion de ses vingt ans, la Fondation Beyeler consacre une exposition à l’un des plus grands artistes du monde, l’un des plus appréciés aussi, Claude Monet. Cette exposition, véritable fête de la lumière et des couleurs, éclaire l’évolution artistique de ce grand peintre français, depuis l’impressionnisme jusqu’à sa célèbre œuvre tardive.  Elle présente ses vues de paysages méditerranéens, de la côte sauvage de l’Atlantique et du cours de la Seine, ses prairies fleuries, ses meules de foin, ses nymphéas, ses cathédrales et ses ponts dans la brume. Mêlant reflets et ombres, Monet crée des atmosphères magiques.  Claude Monet a été un grand pionnier, qui a découvert la clé du jardin secret de la peinture moderne et a permis à tous d’ouvrir les yeux sur une nouvelle vision du monde.

  • Noémie Schwaller a trouvé sa vocation à Londres

    Sun, 22 Jan 2017 10:00:00 GMT

    La Suisse Noémie Schwaller vit à Londres et y a créé son propre magazine de mode. Sur Instagram, elle a marqué ses photos avec #WeAreSwissAbroad. Nous avons reposté l’une d’elles sur notre propre compte Instagram et lui avons demandé de raconter son histoire à swissinfo.ch. swissinfo.ch: Quand et pour quelles raisons avez-vous quitté la Suisse? Comment ont été les premiers mois à Londres?  Noémie Schwaller: La vie est drôle; rien ne se passe comme prévu. Je suis venue au Royaume-Uni à l’été 2010 – après avoir décroché un poste de rédactrice dans le domaine Design & Architecture – afin de faire un «master en Fashion Journalism» au London College of Fashion.  A Londres, le mois de septembre est aussi ensoleillé. Mais l’hiver est rude lorsqu’on est habitué à des appartements chauffés et bien isolés. Je suis allée aux quatre coins du monde pour échapper à la Suisse et à son esprit un peu étroit. J’ai quelques endroits où je me sens chez moi, mais ma véritable patrie ...

  • Rex, Roxy, Royal

    Sat, 21 Jan 2017 10:00:00 GMT

    Quand avez-vous vu un film au cinéma pour la dernière fois? En Suisse, chacun a de bonnes chances de trouver une salle obscure pas trop loin de chez lui. Plus de 270 cinémas composent leur programme chaque semaine et attendent le spectateur. Le livre Rex, Roxy, Royal présente 111 de ces cinémas, remarquables par leur histoire, leur programmation, leur fonction sociale ou leur architecture. Sandra Walti est designer et travaille depuis des années en coulisses pour le ciné-club Freien Film Aarau. Avec Tina Schmid, elle est l’éditrice de ce tour de Suisse des salles de cinéma. L’idée lui en a longtemps trotté dans la tête, tandis qu’elle projetait des films, participait aux séances de programmation ou essuyait le comptoir du bar après les projections. Et il y a presque un an, le concept de publication était prêt, le choix des salles décidé et les engagements des exploitants sur la table. Dix rédactrices et rédacteurs de toutes les parties du pays se sont mis au travail, ont fouillé ...

  • «La femme qu’on ne peut pas rééduquer»

    Fri, 20 Jan 2017 15:37:00 GMT

    Un théâtre bernois rend hommage à la journaliste russe Anna Politkovskaïa, assassinée à Moscou il y a dix ans. Une pièce et un documentaire invitent à réfléchir sur le journalisme et la liberté de presse en Russie. En Occident, le nom d’Anna Politkovskaïa est bien connu. Il évoque le journalisme indépendant, l’intrépidité et une opposition courageuse au pouvoir qui, au final, ont coûté la vie à cette femme. Le Konzert Theater Bern consacre deux projets à sa mémoire, invitant à réfléchir sur le travail du journaliste dans le monde actuel, la liberté des médias, la neutralité et l’activisme, et l’opposition entre l’être humain et le pouvoir. A l’origine, ces manifestations auraient dû se dérouler en octobre dernier, pour les dix ans de la mort de la journaliste assassinée à Moscou le 7 octobre 2006. «Pour différentes raisons, elles ont été reportées en janvier 2017», a expliqué à swissinfo.ch Michael Gmaj, dramaturge du théâtre. «Lettre à Anna», du réalisateur suisse ...

  • Les Jeux d’hiver en Valais, «un mauvais signal au mauvais moment»

    Fri, 20 Jan 2017 13:00:00 GMT

    Après l’échec de Sion 2006, le Valais se lance à nouveau dans la course olympique. Le coup d’envoi d’une candidature pour les Jeux de 2026, qui doit englober l’ensemble de la Suisse occidentale, a été lancé vendredi. Pas de quoi toutefois convaincre Christophe Clivaz, écologiste valaisan et spécialiste du tourisme durable à l’Université de Lausanne. En Valais, le rêve olympique est en train de renaître gentiment de ses cendres. Une candidature nommée «Sion 2026. Les Jeux au cœur de la Suisse», qui entend profiler quatre cantons de Suisse occidentale et la ville-hôte de Sion pour l’organisation des Jeux d’hiver de 2026, a été officiellement lancée vendredi. Une autre candidature, grisonne celle-ci, prévoit de répartir les compétitions sur plusieurs cantons, dont Thurgovie, Saint-Gall ou encore Schaffhouse. Le Parlement du sport de Swiss Olympic tranchera en avril entre ces deux options, tandis que le processus de sélection international s’achèvera en juin ...

  • Alexander Bez

    Mon, 9 Jan 2017 16:03:00 GMT

    Alexander Bez est allemand mais il vit depuis presque 16 ans à Davos. Il a toujours travaillé dans des hôtels et a parfois dû répondre aux demandes spéciales des participants au Forum économique mondial. Désormais, il gère l’hôtel Dischma qui loge uniquement des journalistes. (Kristian Kapp, swissinfo.ch)  «Je suis d’abord venu pour le ski», raconte Alexander Bez. Il a par la suite décidé de rester. Toujours employé dans des hôtels de Davos, il a travaillé comme chef de cuisine ou sous-chef. Il a rapidement réalisé que le WEF était une semaine particulière dans l’année, surtout si on travaille dans les établissements situés au sein du périmètre de sécurité du Forum. «Les denrées alimentaires fournies sont contrôlés par la police. Il n’y qu’une seule entrée et seuls les clients ont le droit d’entrer dans l’hôtel.»  Alexander Bez n’a jamais eu de problème avec cela. «J’ai toujours trouvé ça drôle. C’est vraiment comme dans les films.» En tant que chef de cuisine, il a souvent dû ...

  • Trump ou le conflit d’intérêts dans la démocratie moderne

    Fri, 20 Jan 2017 10:00:00 GMT

    L’élection du milliardaire et magnat de l’immobilier Donald Trump à la présidence des Etats-Unis a relancé la thématique du conflit d’intérêts. Celle-ci revêtira bientôt une grande importance pour la Suisse également. Une démocratie qui fonctionne bien dépend tout particulièrement du fait que les représentants du pouvoir étatique ne sont pas impliqués dans des conflits d’intérêts et qu’ils peuvent ainsi exercer leurs fonctions sans entrer en conflit avec des objectifs personnels (financiers ou autres). Cet article fait partie de #Dear Democracy, le dossier de swissinfo.ch sur la démocratie directe Mais il est également important que les citoyens perçoivent de manière claire cette indépendance par rapport aux conflits d’intérêts. L’autorité de l’Etat doit donc être libre non seulement de conflits d’intérêts véritables, mais aussi de ceux qui sont perçus comme tels, peut-être à tort. Avec l’élection du magnat de l’immobilier Donald Trump comme président ...

  • Les Suisses veulent l’abandon du nucléaire, mais graduellement

    Thu, 19 Jan 2017 15:11:00 GMT

    Les trois quarts des Suisses souhaitent fermer les centrales nucléaires. Les 54% de non à l’initiative «Sortir du nucléaire» exprimés lors de la votation fédérale du 27 novembre dernier ont seulement traduit un refus du calendrier proposé, mais pas un refus du principe même de la désactivation des réacteurs, indique l’analyse VOTO. Parmi ceux qui ont voté contre l’initiative, 82% ont indiqué l’avoir fait principalement en raison d’un calendrier jugé irréaliste, révèle l’étude VOTO qui a été réalisée à partir d’un panel représentatif de 1578 personnes ayant participé au scrutin. Toujours parmi ceux qui ont refusé le texte, une nette majorité (63%) est cependant favorable à une Suisse sans énergie nucléaire. Au total, si on y ajoute ceux qui ont dit oui à l’initiative, il apparaît que 76% des votants étaient favorables à l’abandon du nucléaire.  Il faudra voir maintenant si le calendrier et les modalités proposés par le gouvernement et le Parlement dans ...

  • Le dessin de la semaine

    Fri, 16 Dec 2016 07:58:00 GMT

    swissinfo.ch publie chaque semaine un dessin réalisé par Marina Lutz. Cette Suissesse collabore avec différents titres de la presse helvétique, dont le magazine satirique germanophone Nebelspalter. Elle a déjà remporté plusieurs prix pour son travail de caricaturiste, notamment à l'occasion du Festival international de bande dessinée Fumetto de Lucerne.  Cliquez sur les flèches en bordure d'image pour faire défiler la galerie.

  • Trump prête serment, LeVine dit au revoir

    Thu, 19 Jan 2017 15:30:00 GMT

    Suzan «Suzi» LeVine, ambassadeur américaine en Suisse, très active sur les réseaux sociaux, quitte vendredi son poste, à l’heure où Donald Trump, l’homme qui façonne la politique et le business à coup de tweets, va prêter serment comme 45e président des Etats-Unis. Leur approche de Twitter ne pourrait être plus différente. D’un côté, le président américain élu prend régulièrement des coups dans les médias, par ses futurs services de renseignements ou par Hillary Clinton, alors qu’il use de termes comme «malhonnête», «crapule» ou «coupable comme l’enfer». Et de l’autre côté, il y a les messages positifs et optimistes de Madame l’ambassadeur. Suzi LeVine use le plus souvent des 140 caractères pour délivrer des messages d’encouragement, avec des adjectifs comme «inspirant», «magnifique» ou «génial et fascinant». «J’utilise Twitter pour communiquer, mais surtout pour écouter les gens des deux pays, la Suisse et le Liechtenstein, et pour arriver à atteindre des personnes ...

  • Tournant énergétique: ce sera au peuple de trancher

    Thu, 19 Jan 2017 13:41:00 GMT

    La nouvelle Stratégie énergétique 2050, qui fixe notamment la fin de l’ère nucléaire en Suisse, sera soumise en mai au verdict du peuple. L’UDC (droite conservatrice) a déposé jeudi son référendum (muni de plus de 63'000 signatures) contre le projet approuvé en septembre par le Parlement.  Lancée en 2011, peu de jours après l’accident nucléaire de Fukushima, la Stratégie énergétique 2050 veut jeter les bases d’une vaste transformation du système énergétique suisse. Le projet, fruit de cinq années de travaux, prévoit surtout de mettre fin à l’ère nucléaire avec la fermeture progressive des cinq installations atomiques du pays au cours des prochaines décennies.  Parmi les objectifs principaux du tournant énergétique, il y a aussi celui de réduire de 43% la consommation d’énergie d’ici 2035 par rapport aux valeurs de l’an 2000. Avec les économies d’énergie et la promotion des énergies renouvelables, le gouvernement et le Parlement entendent également réduire de manière ...

  • Depuis Genève, Xi Jinping communique l’engagement global de la Chine

    Thu, 19 Jan 2017 12:39:00 GMT

    Alors que Donald Trump est sur le point d’être intronisé président de la première puissance mondiale, son homologue Xi Jinping, à la tête de la deuxième économie mondiale, a exposé depuis le siège genevois des Nations unies les axes de l’engagement international de la Chine. Un message délivré sous très haute surveillance.  Genève s’est mise à l’heure chinoise pour accueillir Xi Jinping au quatrième et dernier jour de son voyage en Suisse. Une visite qui a nécessité l'établissement de zones aussi sécurisées que liberticides au moyen d’un imposant dispositif militaro-policier terrestre et aérien. Si à Berne, une manifestation a pu se tenir quelques heures avant l’arrivée de Xi Jinping au Palais fédéral, à Genève, les protestataires n’ont été autorisés à se rassembler que la veille de l’arrivée du leader du Parti communiste chinois. Quelques téméraires ont bien tenté mercredi de brandir des banderoles sur la place des Nations, un lieu coutumier des ...

  • Martin Hänggi

    Wed, 18 Jan 2017 13:04:00 GMT

    Certains Davosiens sont aussi critiques vis-à-vis du WEF. Martin Hänggi, propriétaire d’un magasin bio, en fait partie: «Je vois le profit que beaucoup font ici grâce au WEF. Toutefois, le WEF n’est pas seulement une bénédiction.» (Kristian Kapp, swissinfo.ch) A 48 ans, Martin Hänggi est encore un patineur actif. Il donne des cours de patinage aux très jeunes hockeyeurs, dirige un fitness et un magasin bio, qui forment un contraste avec le WEF. «Le magasin est une oasis. Il m’aide à construire ma vie à Davos», explique-t-il. «Financièrement, il m’apporte toutefois peu.» Pendant le WEF, la clientèle ne vient pas non plus. «Je n’ai pas de clients occasionnels, surtout pas parmi les participants au Forum. Le magasin n’est pas sur la promenade. Je suis bien trop éloigné.» 

  • «Il n’est pas nécessaire de faire de chaque idée un film»

    Thu, 19 Jan 2017 09:57:00 GMT

    Le cinéma suisse devrait être plus sélectif et soutenir davantage ses talents : telle est l’opinion de Saraina Rohrer, à la tête des Journées de Soleure depuis six ans. Energique et désinvolte, cette femme de 39 ans défend l’idée d’une Suisse ouverte sur le monde, comme son cinéma. Interview. swissinfo.ch: en tant que vitrine du cinéma suisse, le festival de Soleure constitue une sorte de miroir de la société. Que nous révèle l’édition de cette année sur notre pays et sur le monde qui nous entoure? BIO EXPRESS Née en 1977 dans le canton de Zurich, Seraina Rohrer a étudié le cinéma et les sciences des médias à l’Université de Zurich. Pendant plusieurs années, elle a voyagé entre les Etats-Unis et le Mexique pour sa thèse de doctorat sur les productions transnationales à petit budget. Ancienne responsable du bureau de presse du Festival du film de Locarno, Seraina Rohrer a été entre autres une des promotrices du projet «Réseau Cinéma CH». En 2012, elle a repris la ...

  • «Tous les Suisses devraient émigrer une fois dans leur vie»

    Wed, 18 Jan 2017 15:39:00 GMT

    La Suisse doit s’intéresser à ses émigrants, car ils disposent d’une grande compétence et d’un savoir local que la politique et l’économie du pays pourraient utiliser. C’est l’avis du professeur Walter Leimgruber, président de la Commission fédérale des migrations, qui l’a dit dans une interview au quotidien «Neue Zürcher Zeitung». NZZ: Monsieur Leimgruber, chaque année, on voit de plus en plus de Suissesses et de Suisses émigrer. Pourquoi? Walter Leimgruber: Avant, on émigrait parce qu’on devait le faire. On était pauvre, et la seule possibilité de se construire une vie, c’était de partir à l’étranger. Globalement, c’est encore aujourd’hui la principale cause de migration. Mais il y a aussi toujours eu des gens qui partaient parce qu’ils étaient tombés amoureux, ou parce qu’ils cherchaient un défi. Ces personnes considèrent la vie comme un projet. Et ils font le constat suivant: en Suisse, on peut certes faire beaucoup de choses, mais il y a une limite claire. ...

  • Pas d’alliance avec le Royaume-Uni contre l’UE

    Wed, 18 Jan 2017 15:17:00 GMT

    La Premier ministre britannique Theresa May a réaffirmé mardi la volonté ferme du Royaume-Uni de quitter l’Union européenne. La position britannique est observée avec attention par la Suisse. Mais pour le ministre des Affaires étrangères Didier Burkhalter, les deux dossiers sont différents et il n’est pas question de privilégier l’un des deux camps.  Theresa May a affirmé qu’il y aurait un véritable divorce entre son pays et l’UE. Elle a présenté un plan en douze points pour le Brexit.  Le gouvernement suisse, qui entretient aussi des relations parfois compliquée avec l’EU, suit bien entendu ce dossier de près. Mais pour le ministre des Affaires étrangères Didier Burkhalter, pas question de jouer l’un contre l’autre. «Nous regardons ça avec deux intérêts majeurs: notre relation directe avec le Royaume-Uni dès qu’il sortira de l’UE et le fait que nous voulons continuer et développer notre relation avec l’UE», a-t-il dit sur les ondes de la radio publique ...

  • Maya Schmuker

    Wed, 18 Jan 2017 13:13:00 GMT

    Pour Maya Schmuker, le Forum économique mondial est une source de revenus supplémentaires. La Davosienne travaille comme guide touristique pour les participants au WEF. (Kristian Kapp, swissinfo.ch) «Je considère que le Forum économique mondial (WEF) est positif», note Maya Schmuker. Aujourd’hui âgée de 63 ans, elle est née à Davos et y a grandi. Après être partie quelques temps, elle est revenue et y vit depuis 33 ans. En hiver, elle est caissière pour le funiculaire du Jakobshorn. En été – et durant le WEF – elle travaille comme guide touristique. A cette période, elle organise principalement des activités avec les partenaires des participants au Forum. Elle leur apprend notamment à faire une fondue au fromage suisse, leur propose un tour en train ou les emmène faire du shopping à St Moritz. Maya Schmuker espère que le WEF restera encore longtemps à Davos. «C’est l’une de nos marques de fabrique. Lorsque les gens à l’étranger me demandent où j’habite, je dis toujours ‘où le ...

  • Dans la peau d'un réfugié

    Wed, 18 Jan 2017 15:09:00 GMT

    Quelque 65 millions de personnes  dans le monde ont été déplacées, dans des pays dévastés par la guerre. Est-il possible d’expérimenter l’épreuve que ces personnes traversent? (Carlo Pisani, swissinfo.ch) Lors du Forum économique mondial de Davos (WEF), swissinfo.ch a participé à la simulation Refugee Run pour avoir une idée de ce qui se passe lorsque la population doit fuir. Cette mise en scène est organisée chaque année à Davos par la Crossroads Foundation, une organisation humanitaire basée à Hong Kong. Le but de l'expérience est d'accroître la compréhension de la question des réfugiés et d’inciter les gens à s’engager. Il n'y a pas d'acteurs professionnels –  des travailleurs humanitaires ou des réfugiés jouent les différents rôles. 

  • La France réinvente sa démocratie

    Wed, 18 Jan 2017 09:55:00 GMT

    Grâce aux primaires, les Français votent plus souvent qu’autrefois. Mais c’est en dehors des partis que surgissent les propositions démocratiques les plus innovantes.  Les primaires font désormais partie du paysage politique français. Celles de la droite et du centre ont rassemblé en novembre dernier plus de 4 millions de votants lors des deux tours de scrutin, un record pour ce type de vote, si nouveau dans l’Hexagone.  La primaire du parti socialiste, qui fut une grande réussite lors de sa première édition en 2011, s’annonce plus difficile. Au pouvoir depuis cinq ans, le PS et ses alliés peinent à rassembler des électeurs en partie déçus par le quinquennat de François Hollande.  «Les primaires se sont institutionnalisées et il sera désormais compliqué pour un grand parti de s’en passer, note le politologue Loïc Blondiaux, professeur à l’Université de Paris-Sorbonne. Mais paradoxalement, les primaires n’ont pas fait émerger de têtes vraiment nouvelles, le ...

  • Andres Ambühl

    Thu, 12 Jan 2017 13:40:00 GMT

    Andres Ambühl, six fois champion de Suisse de hockey sur glace, est l’un des meilleurs joueurs du pays. Davosien de naissance, il est capitaine du Hockey Club Davos et connaît le Forum économique mondial depuis son enfance. (Kristian Kapp, swissinfo.ch)  Deux événements font la célébrité de Davos: le Forum économique mondial (WEF) et la Coupe Spengler, plus ancienne compétition internationale de clubs de hockey sur glace du monde. Le HC Davos, équipe hôte de la compétition, est, avec ses 31 titres nationaux, la plus titrée de l’histoire du championnat suisse. Son capitaine Andres Ambühl a été six fois champion de Suisse avec Davos et est ainsi l’un des meilleurs joueurs de hockey du pays.  Andres Ambühl a grandi dans une vallée près de Davos. Ses premiers contacts avec le WEF remontent à ses 12 ans. Il se rappelle bien de cette époque: «Les contrôles étaient encore plus strictes qu’aujourd’hui. Même un enfant de 14 ans pouvait être arrêté dans la rue et devoir montrer sa carte ...

  • En Suisse aussi, on ne donne qu’aux riches

    Tue, 17 Jan 2017 15:47:00 GMT

    Au niveau mondial, une poignée de super-riches possède autant que la moitié la plus pauvre de l’humanité, confirme la dernière étude de l’organisation d’entraide Oxfam. Et en Suisse aussi, la répartition de la richesse est très fortement inégalitaire. Bill Gates, Amancio Ortega, Warren Buffett, Carlos Slim, Jeff Bezos, Mark Zuckerberg, Larry Ellison, et Michael Bloomberg sont, selon l’étude d’Oxfam (publiée alors que s’ouvre le Forum de Davos), les huit hommes les plus riches du monde. Ensemble, ils possédaient l’année dernière 426 milliards de dollars, tandis qu’à l’opposé, près de 3,6 milliards d’êtres humains se partageaient à peine 409 milliards de dollars. Les données de l’étude d’Oxfam du 16 janvier se basent sur le Credit Suisse Global Wealth Databook 2016 et sur la liste des milliardaires du magazine Forbes. Mais ces inégalités criantes ne sont pas que la marque d’un fossé nord-sud, elles se retrouvent pratiquement à l’intérieur de chaque pays, même les ...

  • Dix choses à savoir sur le WEF

    Tue, 17 Jan 2017 13:04:00 GMT

    Combien pour être partenaire ou membre du World Economic Forum (WEF) et pour assister à la réunion annuelle à Davos? Combien la Suisse dépense-t-elle pour la sécurité? A quoi sert le WEF? L’essentiel en dix points. (SRF/JH/swissinfo.ch) 1. Qu’est ce que le WEF? Le World Economic Forum (WEF) est une fondation basée à Genève, gérée et financée par une initiative privée internationale. Il a des partenaires et des membres qui apportent des contributions financières aux activités de l’organisation et qui échangent des expériences et abordent de multiples questions dans différentes parties du monde. La rencontre principale a lieu chaque année en janvier dans la station de montagne de Davos. 2. Qui sont ses partenaires? Un groupe de 100 grandes multinationales comme ABB, Nestlé, Barclays, Credit Suisse, Deloitte, Deutsche Bank ou Google. Elles participent à l’élaboration de l’agenda et fournissent la majeure partie du financement: 115'000 francs par année chacune. 3. Et ses membres? ...

  • Les élites réunies à Davos face à la colère des classes moyennes

    Tue, 17 Jan 2017 10:00:00 GMT

    Les dirigeants qui s'apprêtent à rejoindre le WEF affrontent une véritable fronde anti-élites de la part de leurs citoyens. En Grande-Bretagne, aux Etats-Unis et en Italie, celle-ci s'est exprimée dans les urnes. Les Pays-Bas, l'Allemagne et la France vont bientôt se rendre aux urnes. Plusieurs chefs d'Etat, à l'image du président français François Hollande, de la chancelière allemande Angela Merkel et du premier ministre canadien Justin Trudeau, ont donc décidé de rester à la maison pour faire face aux craintes de leur électorat plutôt que de se rendre au Forum économique mondial (WEF) de Davos. Même la Suisse, un bastion de prospérité qui jouit d'une qualité de vie élevée et dont les politiciens sortent rarement du rang, est désormais divisée sur le front politique. Elle a récemment subi une série de référendums controversés. Pour répondre à ce défi, le WEF a adopté comme slogan cette année «Un leadership réactif et responsable». Les dirigeants «doivent écouter, ...

  • Le Salon international de la haute horlogerie s’ouvre au public

    Mon, 16 Jan 2017 13:56:00 GMT

    Le SIHH ouvre ses portes aujourd’hui à Genève. Objectif: tenter de lancer la «transition» d’un secteur en difficulté depuis une année et demi. Cette 27e édition est marquée par un retour aux «valeurs sûres» et – pour la première fois – par une ouverture au public. «Nous avons connu des années plus prometteuses», a déclaré à l’Agence télégraphique suisse (ats) Fabienne Lupo, présidente de la Fondation de la haute horlogerie (FHH), qui organise chaque année le SIHH à Genève. Depuis 17 mois consécutifs, le secteur horloger enregistre en fait une baisse de ses exportations. Selon Fabienne Lupo, les chiffres globaux de 2016 pourraient traduire un recul de 10%, à 19,5 milliards de francs. On est bien loin des chiffres record de 2014 (22,2 milliards) et de 2015 (21,5 milliards). «On revient à une demande de produits horlogers plus simples et accessibles», explique la présidente de la FHH. Une tendance déjà observée l’année dernière, et qui favorise les ...

  • Xi Jingping à Berne, dans le strict respect du protocole

    Mon, 16 Jan 2017 14:43:00 GMT

    Tout a été fait pour qu'il ne voie même pas les manifestants de la cause tibétaine. Arrivé en Suisse dimanche, le président chinois est un des hommes les plus courtisés de la planète. Et pour sa visite, la Suisse s'en est strictement tenue à un protocole rigide. A visite exceptionnelle, mesures de sécurité exceptionnelles. Le centre de Berne avait pris dimanche des allures de ville en état de siège, avec même des snipers sur les toits. Pas d’incidents lors de la manifestation d’opposants qui avait été autorisée avant la venue du leader chinois, par contre, ceux qui avaient choisi de braver l’autorité un peu plus tard dans la journée en ont été pour leurs frais. Un des hommes les plus puissants du monde, Xi Jingping est le dirigeant chinois à avoir accumulé le plus de pouvoir depuis Mao. Un chef aussi adulé que craint. Au menu du lundi, la signature de dix accords dans des domaines allant de la culture commerce, en passant par le sport, ...

  • «Je ne fais pas la leçon aux gens, j'essaie de les rendre heureux»

    Mon, 16 Jan 2017 10:00:00 GMT

    Bill Clinton, Mohamed Ali, Angelina Jolie, Kofi Annan, Richard Gere, Angela Merkel. Ce sont là quelques-unes des personnalités que l'hôtelier Ernst Wyrsch a reçues à Davos pendant le World Economic Forum. Avec son épouse, il a dirigé le Steigenberger Grandhotel Belvédère de 1996 à 2011. Pour swissinfo.ch, il évoque son métier, l’importance du WEF et les chefs d'Etat de certains pays à la réputation douteuse. swissinfo.ch: Vous avez quitté la direction du Belvédère il y a cinq ans. Quel regard portez-vous aujourd'hui sur vos années à la tête de cet hôtel? Ernst Wyrsch: Je suis très reconnaissant et fier d'avoir eu l'opportunité de me retrouver au cœur du cyclone pendant quinze ans. C'était souvent assez chaotique. Ma reconnaissance va aussi à la Suisse, au canton des Grisons et à Davos, qui n'ont jamais remis le WEF en question, comprenant bien qu'il apportait plus que ce qu'il coûtait. swissinfo.ch: Vous êtes maintenant président d'hotelleriesuisse Grisons.

  • «La Suisse a une responsabilité particulière dans le gaspillage alimentaire»

    Sun, 15 Jan 2017 10:00:00 GMT

    Il ne manque pas en Suisse d’initiatives pour lutter contre le gaspillage de denrées alimentaires. Le dernier exemple en date est le lancement d’une banque de données en ligne pour favoriser le don d’aliments excédentaires issus de l’industrie alimentaire. De tels projets sont utiles, mais pas suffisants, estime Thomas Gröbly, éthicien spécialiste de l’alimentation. Interview. swissinfo.ch: Environ 2,3 millions de tonnes d’aliments sont jetés chaque année en Suisse. Cela correspond à un tiers de tous les aliments produits. Sommes-nous décadents?  Thomas Gröbly: Oui, le gaspillage d’une telle quantité d’aliments est un scandale – un signe d’opulence et de négligence. Les aliments sont quelque chose de particulier, car sans eux, nous ne pouvons pas vivre. Nous ne pouvons pas échanger du pain contre un vélo et nous nourrir de l’acier de son cadre et de la gomme de ses pneus. Pourtant, les aliments sont de plus en plus traités comme une marchandise quelconque. Ils sont ...

  • Xi Jinping: «La Suisse n’est pas étrangère aux Chinois»

    Sat, 14 Jan 2017 16:00:00 GMT

    A la veille de sa visite d'Etat en Suisse, le président chinois lance une offensive de charme envers la Suisse. Xi Jinping indique ne pas voir seulement la Suisse comme le toit de l'Europe avec de beaux paysages, mais comme un pays scientifiquement et technologiquement innovant, avec un «peuple travailleur». Je suis très heureux que mon tout premier déplacement à l’étranger de 2017 soit dédié à la Suisse. C’est ma première visite dans ce beau pays en tant que Président de la République populaire de Chine et la première visite d’État en Suisse d’un Chef d’État chinois au 21e siècle.  I  Comme disait le grand poète suisse Carl Spitteler, prix Nobel de littérature, le plus grand bonheur est de «trouver des amis avec qui on partage le souffle comme le destin». Durant cette visite, j’aurai des entretiens et des rencontres avec les dirigeants du Conseil fédéral et du Parlement fédéral, et aussi des contacts et des échanges avec les différents milieux de la ...

  • Coup d'oeil nostalgique sur une Suisse enneigée

    Sat, 14 Jan 2017 08:00:00 GMT

    Les images historiques des photographes Johann (1875-1954) et Hans (1906-1997) Schönwetter, père et fils, proviennent de la collection privée de Fridolin Walcher, lui-même photographe dans le canton de Glaris.  La majeure partie de l’héritage des deux photographes est en possession du canton de Glaris. Cet héritage comprend plus d’un demi-million de diapositives, négatifs, plaques de verre, photomontages, retouches, cartes postales, tirages sur papier et films (environ 50'000 mètres) en différents formats.  Ce matériel fournit une vue unique sur une époque révolue et est d’une grande valeur esthétique. Les images issues de la société Foto Schönwetter ont été diffusées dans le monde entier sous forme de cartes postales ou dans de nombreuses publications. Elles ont contribué à forger l’image que l’on a des Alpes glaronaises et de ses habitants.  Nous présentons ici une sélection d’images issues de la collection privée de Fridolin Walcher. Elles témoignent des débuts de la ...

  • La Chine, grande amie de la Suisse

    Fri, 13 Jan 2017 16:00:00 GMT

    Qu’il s’agisse d’économie, de finance, de recherche, avec un œil sur l’environnement et le climat, de culture, et également de droits de l’homme, il ne se passe guère de mois sans qu’une délégation chinoise ne visite la Suisse. Les relations bilatérales entre les deux pays sont basées sur le respect et la confiance mutuelle, rappelle la diplomatie helvétique. En avril 2016, Johann Schneider-Ammann, alors président de la Confédération, s’était rendu en visite d’Etat à Pékin. Moins d’une année plus tard, le président chinois Xi Jinping est attendu ce dimanche à Berne. Une visite en retour au plus haut niveau dans un délai aussi court? Le fait est plutôt inhabituel. «C’est un signe clair de l’importance que la Chine accorde à la Suisse», déclare l’ambassadeur Johannes Matyassy. Le chef de la Division Asie et Pacifique au Département fédéral des Affaires étrangères (DFAE) explique que la venue de Xi en Suisse n’est pas une simple visite de courtoisie, mais «une visite ...

  • Des cadeaux pour sauver la démocratie locale suisse?

    Fri, 13 Jan 2017 09:59:00 GMT

    Des sacs à poubelle gratuits, des saucisses grillées avec de la bière fraîche, des bons: c’est avec ça que de nombreuses communes appâtent leurs citoyens pour assister aux assemblées communales, clef de voûte de la démocratie locale suisse. Mais la démocratie directe a-t-elle vraiment besoin de ces cadeaux? La démocratie directe souffre en Suisse. C’est du moins l’impression que l’on peut avoir en voyant les nombreuses chaises laissées vides lors des quelque 4000 assemblées communales qui se déroulent chaque année dans environ 2000 communes du pays. Lors de ces assemblées qui ont lieu généralement le soir, les citoyens présents votent à mains levée sur des thèmes tels que le budget, la construction d’une nouvelle école ou encore le taux d’imposition. Selon Daniel Kübler, professeur de sciences politique et directeur du Centre pour la démocratie d’Aarau (CDA), on ne dispose que de peu de données sur le nombre de participants aux assemblées communales. «Cependant, on ...

  • Le dessin de la semaine

    Fri, 16 Dec 2016 07:58:00 GMT

    swissinfo.ch publie chaque semaine un dessin réalisé par Marina Lutz. Cette Suissesse collabore avec différents titres de la presse helvétique, dont le magazine satirique germanophone Nebelspalter. Elle a déjà remporté plusieurs prix pour son travail de caricaturiste, notamment à l'occasion du Festival international de bande dessinée Fumetto de Lucerne.  Cliquez sur les flèches en bordure d'image pour faire défiler la galerie.

  • Le très puissant Xi Jinping, un «leader responsable» en Suisse

    Thu, 12 Jan 2017 10:00:00 GMT

    Répondant à l’invitation de Berne, le président chinois débarque dimanche en Suisse pour une visite d’Etat qui passe par Berne la capitale, le forum de Davos, le siège européen de l’ONU à Genève et le Comité olympique à Lausanne. Un séjour qui devrait permettre à Xi Jinping d’afficher son attachement aux accords de libre-échange et aux Nations Unies. «Le simple fait que cette visite d’Etat ait lieu est un événement. Le président chinois est l’un des hommes les plus sollicités au monde. Cette visite est assurément une grande chance pour la Suisse», s’enthousiasme Blaise Godet, ancien ambassadeur de Suisse à Pékin et président de la section romande de la Chambre de commerce Suisse-Chine.   Une joie partagée par Klaus Schwab, le patron du Forum économique mondial (WEF), qui tient sa grand-messe annuelle à Davos en janvier avec Xi Jinping en invité vedette. C’est en effet la première fois qu’un président chinois participe au raout des maîtres de l’économie globalisée ...

  • Conférence de presse de Donald Trump: «Un mauvais jour pour la démocratie»

    Thu, 12 Jan 2017 14:52:00 GMT

    La première conférence de presse donnée par Donald Trump depuis son élection à la présidence des Etats-Unis a fait sensation. Le président élu a dû répondre à des questions sur un rapport potentiellement explosif, mais non confirmé, indiquant que la Russie posséderait des informations sensibles sur lui. Pour la presse suisse, il s’agit du pire des départs possible pour sa présidence. Lors de sa conférence de presse, neuf jours avant son investiture, Donald Trump a violemment rejeté les accusations issues d’un ancien des services secrets britanniques. Le futur président s’en est également pris aux médias qui colportent ces «fausses» informations. Parmi les réactions de la presse suisse, «Le Temps» estime qu’il s’agit avant tout de «débrouiller le vrai du faux». Mais pour le quotidien romand «une chose est certaine, la présidence de Donald Trump commencera sous les pires auspices». «Le Temps» avertit que ce nouvel épisode pourrait avoir des conséquences ...

  • Les écoles tentent de ne pas faire trop de vagues

    Thu, 12 Jan 2017 12:08:00 GMT

    Comment les écoles gèrent-elles le problème des familles musulmanes qui refusent que leurs filles participent à des cours de natation? C’est généralement la voie du dialogue qui est privilégiée, comme le montre ce reportage de la télévision publique suisse. (SRF/swissinfo.ch)  Une affaire de ce type est récemment remontée jusqu’à la Cour européenne des droits de l’homme. Mais les juges de Strasbourg ont finalement donné raison aux autorités suisses, qui avaient mis à l’amende un couple musulman de Bâle qui refusait de laisser ses deux filles participer au cours de natation.  Cette affaire à Bâle n’est pas très fréquente, mais pas isolée non plus. D’autres écoles du pays doivent affronter la même problématique, par exemple à Kreuzlingen, dans le canton de Thurgovie.

Découvrir la Suisse

Cervin

 

Partenaires stratégiques


Partenaires exclusifs


Partenaire promotionnel

 

Publicité

Revue Suisse: passez à la version en ligne